Les réserves d’eau tirent la langue – Cher – Le 31 Août 2009

Le touriste en a profité, le jardinier, un peu moins : l’impression de très beau temps estival est confirmée par les analyses de Météo-France.

Selon les analyses de Philippe Boissel, délégué départemental de Météo-France, la situation de sécheresse actuelle du département du Cher est proche de celle de 2003, année de canicule.
Le manque de précipitations d’août, combiné aux fortes températures (jusqu’à 38°1 à Orval et Dun-sur-Auron, le 19 août) conduit à renforcer une sécheresse déjà identifiée au sortir de l’hiver sec.

Les températures s’envolent

Ce sont surtout la Sologne et la Marche berrichonne qui souffrent avec un déficit pluviométrique de 25 %. Les prévisions à court terme ne laissent pas espérer de pluies suffisantes pour renverser la tendance.
Les températures estivales ont été supérieures aux moyennes, notamment en août. Juin a accusé un ensoleillement, mesuré à Bourges, de 27 % excédentaire par rapport à la normale, notamment à la fin du mois.
Des pluies orageuses ont été nombreuses et localisées, notamment sur la Champagne berrichonne ; la Sologne est restée en déficit.
En juillet, l’impression est mitigée. Les températures ont été plus chaudes que la normale mais les orages nombreux, avec chutes de grêles et bourrasques de vent, notamment le 16 juillet. Il est tombé deux fois et demi plus d’eau à Mehun, par exemple.
Août a connu une canicule du 15 au 20 août et seulement deux épisodes pluvieux.
En moyenne, il y a eu deux degrés de plus que les normales de saison.

Source : La Nouvelle République.