Archives par étiquette : automne

Pourquoi y a-t-il des brouillards ?

Aux intersaisons, les brouillards sont très fréquents… mais comment se forment-ils ?

Brouillards dans l’Indre (copyright : Association Météo Centre).

Pour en savoir plus sur les brouillards, télécharger notre dossier : Les brouillards.

Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur en automne ?

Vous l’aurez remarqué, nos paysages se transforment… les couleurs changent et la nature nous réserve un merveilleux spectacle. Mais pourquoi les feuilles changent-elles de couleur en automne ?

Les feuilles en automne (copyright : Association Météo Centre).

Pour en savoir plus sur les couleurs de l’automne, télécharger notre dossier : Les couleurs de l’automne.

C’est l’équinoxe d’automne ce 23 septembre 2018 !

Ce dimanche 23 septembre 2018 marque l’arrivée de l’automne calendaire et astronomique… Mais qu’est ce que l’équinoxe d’automne ?

L’équinoxe d’Automne (copyright : Wikipédia).

Pour en savoir plus sur l’équinoxe d’automne, télécharger notre dossier : L’équinoxe d’Automne.

Retrouvez également nos articles sur l’automne :

Le brame du cerf et les migrations d’oiseaux en Automne

Le brame du cerf

Chaque année, du 15 septembre au 15 octobre, se déroule la période de reproduction du cerf. Au début de l’automne, on peut entendre son cri rauque à plusieurs kilomètres : le brame.

Photo prise dans l'Indre par Jean Pichon.

Photo prise dans l’Indre par Jean Pichon.

En France, on dénombrait 161 000 cerfs environ en 2010. Sa population a été multipliée par quatre en vingt ans (source : statistiques.developpement-durable.gouv.fr).

Les migrations d’oiseaux

Les cigognes

De fin août à fin septembre, les cigognes migrent vers les pays chauds. Elles vont passer l’hiver en Afrique. Les jeunes cigognes y restent 3 ans et reviennent dans leur région d’origine lorsqu’elles sont sexuellement matures. Les cigognes adultes, quant à elles reviennent chaque printemps. Contrairement à ce que l’on pense, la migration de la cigogne blanche n’est pas due à un refroidissement des températures mais à un manque de nourriture durant la mauvaise saison.

Photo prise dans l'Indre près d'Argenton sur Creuse par Carine Perrin.

Photo prise dans l’Indre près d’Argenton sur Creuse par Carine Perrin.

En France, les cigognes blanches suivent deux routes migratrices distinctes : un axe Benelux- Est de la France-Gibraltar et un axe longeant la façade Atlantique vers Gibraltar.

Les grues cendrées

« Grou grou »… vous l’aurez reconnu, c’est le cri caractéristique de la grue cendrée.

Lors de l’arrivée de la mauvaise saison, les grues cendrées se regroupent et partent vers les pays chauds : c’est la migration postnuptiale. Elles s’envolent de Scandinavie (lacs d’Hornborga ou Kvismaren en Suède) ou d’Allemagne (l’île de Rügen ou le site du Diepholzer) en direction de la France et de l’Espagne. Plusieurs vagues de migrations vont alors se succéder de mi-octobre jusqu’en décembre (parfois même pendant l’hiver).

Attention aux idées reçues ! Les grues cendrées ne fuient pas le froid contrairement à ce que l’on pense mais elles migrent vers les pays chauds pour trouver plus de nourriture ! En effet, dès que la saison « froide » arrive, la nourriture se fait plus rare dans les régions nordiques (Scandinavie, Europe de l’Est, etc.) ainsi, elles vont trouver refuge en France, en Espagne & en Afrique.

La majorité des grues passent l’hiver en Espagne, mais de nombreux sites d’hivernage français en accueillent (Lorraine, Champagne, Lac du Der, grand centre de la France, Brenne, Aquitaine). Dans nos régions, le Berry, l’Allier, la Nièvre & l’Yonne sont les départements les plus traversés.

Photo prise dans l'Indre par Faline Cayrouse.

En France, on compte environ 350 000 individus transitant et environ 100 000 individus hivernant (source : LPO Champagne Ardennes). Elles peuvent traverser la France en une journée en volant en moyenne 40 à 80 km/h (parfois jusqu’à 100 km/h).

Les hirondelles

De tous les oiseaux, l’hirondelle est sans doute celle qui a fait la première prendre conscience à l’homme de l’incroyable phénomène de la migration. Les hirondelles s’envolent pour les pays chauds vers la mi-septembre. Elles peuvent parcourir jusqu’à 10 000 kilomètres !

Photo prise dans l'Indre par Florentin Cayrouse

Photo prise dans l’Indre par Florentin Cayrouse.

Les brouillards en Automne

Pourquoi y a-t-il des brouillards en Automne ?

Aux intersaisons, on observe une importante différence de température entre les couches d’air. En automne, le sol est chaud après la saison estivale. Au contact des couches d’air proches du sol plus froides, la vapeur d’eau se condense en fines gouttelettes d’eau en suspension : le brouillard se forme. Au printemps, c’est l’inverse.

La plupart du temps, le soleil réchauffe l’atmosphère et les brouillards se dissipent rapidement. Cependant, en hiver, certaines régions peuvent se retrouver dans le brouillard pendant plusieurs jours… notamment dans les vallées et les zones humides ! A noter que lorsque la visibilité est inférieure à 1 kilomètre, on parle de brouillard. Au-delà, on parle de brume (visibilité entre 1 et 5 kilomètres).

Photo prise dans l'Indre par Olivier Renard.

Photo prise dans l’Indre par Olivier Renard.

Généralement, on rencontre des brouillards sous l’influence de conditions anticycloniques. En effet, lorsque la nuit est claire et le vent nul ou léger, le sol se refroidit parce qu’il émet des rayons infrarouges vers l’espace. C’est le brouillard de rayonnement.

A noter qu’il existe deux autres types de brouillard. Lorsque dans la nuit, la brise de terre amène de l’air froid sur une surface maritime chaude et humide, on parle de brouillard d’évaporation. On le trouve souvent après les orages ou quand de l’air froid s’écoule de la montagne vers la mer. Lorsqu’une masse d’air chaud et humide se déplace sur une surface relativement froide,  le refroidissement de celle-ci entraîne la condensation de la vapeur d’eau en minuscules gouttelettes maintenues en suspension, on parle de brouillard d’advection. On le trouve la plupart du temps en haute mer.

On entend également parler de brouillard givrant lorsque les gouttelettes d’eau en suspension sont surfondues (à l’état liquide, elles gèlent au moindre contact par température négative). Les brouillards givrants sont notamment responsables de dépôts importants sur les chaussées ou encore sur la végétation.