Archives par étiquette : menetou-salon

Bilan des orages du 25 Mai 2009 dans les vignobles du Cher (18)

Les grêlons qui se sont abattus sur le Cher le 25 Mai dernier ont presque entièrement détruit les vignes de l’Ouest de l’appellation Menetou, situées entre Vignoux et Menetou.

Au milieu de la vigne située le long de la route qui relie Vignoux-sous-les-Aix à Menetou-Salon, un cep, sans gourmand ni feuille, gît au milieu des pieds de vigne mutilés. Les grêlons ont haché menu la partie ouest de l’appellation Menetou-Salon. Un désastre alors qu’elle s’apprête à fêter son cinquantième anniversaire.

Chez Jean-Michel Chavet, la récolte 2009 est plus que compromise. « Sur l’appellation, entre Menetou et Parassy, les vignes sont ravagées à 50%. Entre Vignoux et Menetou, c’est quasiment la totalité », confie le viticulteur qui a vite compris dimanche soir l’ampleur de l’orage : « Le ciel vers Bourges était noir et orangé en direction d’Achères. On sait ce que cela signifie, on craignait donc le pire ». Et le pire est arrivé.

Car la grêle tombée dimanche était peu accompagnée d’eau et formée de véritables blocs de glace. La vigne a donc été hachée, les tiges coupées en deux « Tout est détruit, les pousses qui faisaient entre trente et cinquante centimètres sont réduites à néant », résume celui qui hier décommandait des saisonniers qui devaient venir procéder à l’accolage des vignes.

Quel avenir pour les vignes ? « Quand il n’y a pas de bois, cela ne signifie pas de production pour cette année, ni l’année prochaine », rappelle le viticulteur qui est assuré contre la grêle. « Etre assuré, ça peut aider pour la trésorerie mais on ne va pas pouvoir servir nos clients. C’est quatre à cinq ans de travail commercial à refaire », poursuit Jean-Michel Chavet.

Les grêlons ont aussi un peu touché le vignoble de Quincy ainsi que le Pouilly. En revanche, Sancerre a été quasiment épargné. Et Reuilly n’a pas été touché.

Le verger forestin encore endommagé

Quant au verger forestin, lourdement touché par les grêlons à deux reprises depuis fin avril, il n’a pas été épargné. « Cette fois-ci, c’est la partie du verger qui n’avait pas été touchée les deux autres fois qui l’est. Ce sont les pommiers situés dans l’axe Saint-Georges-sur-Moulon, Menetou, qui ont été blessés », explique Pascal Clavier, président de la coopérative Cosama Berry.

Les fruitiers qui étaient protégés par des filets antigrêle ont été, à peu près, épargnés mais ceux qui ne l’étaient pas, ont été heurtés de plein fouet par la force des grêlons. Et l’inquiétude s’installe chez les arboriculteurs : « Cela fait trois fois en moins d’un mois que les vergers sont grêlés. C’est redondant. Les sols sont humides, quand la chaleur va revenir, on va avoir de forts orages », prévoit Pascal Clavier.

Les potagers aussi ont souffert. A Cerbois, les six hectares de récoltes de pommes de terre de Didier Rassat ont été ravagés par le grêle et le vent. Dans les marais de Bourges, les légumes ont aussi été blessés par la glace qui a aussi mené la vie dure aux cerises, dont la récolte annonçait plein de clafoutis.

Estelle Bardelot
Source: Le berry.fr