Archives par étiquette : nappe

Nièvre – Sécheresse : 110 communes concernées par des mesures de restriction

Après avoir réuni le comité des usagers de l’eau, le préfet a pris des mesures de restriction, qui concernent 110 communes du département.

Le comité sécheresse s’est réuni hier. A l’issue de celui-ci, le préfet de la Nièvre a pris des mesures de restriction d’utilisation de l’eau dans 110 communes du département.
Le comité a constaté que les précipitations avaient diminué depuis juillet, avec un déficit de 30 % par rapport à la normale. Pour août, le déficit va de 50 à 80 %, selon les endroits.
« Ce déficit de pluies se traduit par une baisse significative du niveau des cours d’eau, indique la préfecture dans un communiqué. Ainsi l’Aron, l’Alène Cressonne et le Nohain Mazou sont les plus touchés. La vidange du barrage de Pannecière ne permet pas le soutien d’étiage de l’Yonne aval également déficitaire. La nappe des calcaires du Nivernais a en revanche un niveau très important. L’Allier et la Loire, bénéficiant du soutien d’étiage des barrages situés en amont, présentent des niveaux corrects. »

Les communes concernées par les restriction sont classées en alerte et en alerte renforcée. Le classement se traduit par les mesure suivantes :

En alerte :

  • le lavage des allées, terrasses, façades, est interdit les mercredi, samedi et dimanche, sauf pour les professionnels
  • l’arrosage des espaces verts publics ou privés, y compris golfs, stades, est interdit de 10h à 18h
  • l’exploitation des canaux doit permettre d’économiser l’eau, notamment par regroupement des bateaux pour le franchissement des écluses

En alerte renforcée :

  • l’arrosage des espaces verts publics ou privés, y compris golfs, stades, est interdit, sauf pour les greens et départs des golfs
  • l’arrosage des potagers est également interdit de 8h à 20h
  • des tours d’eau sont instaurés entre les agriculteurs irrigants, par secteurs, afin d’éviter de solliciter le milieu au même moment
  • les industriels doivent présenter aux services de l’État un programme de réduction des consommations d’eau.

Cliquer sur la carte pour l’agrandir. En jaune, les communes en alerte. En orange, celles en alerte renforcée.

Indre – Moins d’inquiétudes pour l’eau

Hier, au cours d’une conférence de presse portant sur l’actualité dans le département, le préfet a également fait le point sur d’autres dossiers agricoles et environnementaux. Tour d’horizon.

> Ressources en eau. Malgré les pluies largement excédentaires du mois de juin, les débits des cours d’eau restent en deçà des normales saisonnières, surtout sur la Ringoire, l’Indrois et la Tourmente. « Toutefois, alors qu’à la même époque, l’an dernier, j’en étais à mon cinquième ou sixième arrêté, je n’ai pas jugé nécessaire, cette année, d’étendre les restrictions pour l’instant », explique le préfet. La situation des nappes phréatiques est plutôt rassurante : « Les pluies excédentaires de juin ont été très favorables aux nappes libres et, dans une moindre mesure, aux nappes plus profondes ».

Malgré les pluies, les débits des cours d’eau restent en dessous des normales. Le niveau de la Ringoire demeure préoccupant.

Source : La Nouvelle République