Archives par étiquette : nappes

Inondations : plus de 100 interventions des pompiers dans le 37

Inondations : plus de 100 interventions des pompiers

Les fortes pluies de vendredi après-midi ont causé des dégâts, notamment sur Rochecorbon et Vouvray, ainsi qu’à Luynes, où le cirque Georget, dans la plaine, a été inondé. « On a même eu des dégâts sur le plateau », raconte le maire.
Les pompiers sont intervenus 101 fois, partout dans le département, dans la soirée de vendredi, et une dizaine de fois encore hier matin à cause de ces inondations, avec caves inondées, mouvements de terrain, etc.
La départementale 8 (la route de Chinon à L’Ile-Bouchard) était encore coupée à la circulation hier, car inondée.

L’Indre en alerte jaune

La carte du site Vigie crues montrait un certain nombre de rivières en alerte jaune.
Cela signifie que le risque de crue ou de montée rapide des eaux n’entraîne pas de dommages significatifs, mais nécessite une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières et/ou exposées.
Dans notre département, le Cher n’était pas concerné par ce classement, contrairement à l’Indre, dont les niveaux ont monté ces derniers jours avec les fortes pluies.

 

A Saint-Cyr-sur-Loire aussi l’eau a eu du mal à s’écouler, formant des nappes.

INONDATION

 

Nièvre – Sécheresse : 110 communes concernées par des mesures de restriction

Après avoir réuni le comité des usagers de l’eau, le préfet a pris des mesures de restriction, qui concernent 110 communes du département.

Le comité sécheresse s’est réuni hier. A l’issue de celui-ci, le préfet de la Nièvre a pris des mesures de restriction d’utilisation de l’eau dans 110 communes du département.
Le comité a constaté que les précipitations avaient diminué depuis juillet, avec un déficit de 30 % par rapport à la normale. Pour août, le déficit va de 50 à 80 %, selon les endroits.
« Ce déficit de pluies se traduit par une baisse significative du niveau des cours d’eau, indique la préfecture dans un communiqué. Ainsi l’Aron, l’Alène Cressonne et le Nohain Mazou sont les plus touchés. La vidange du barrage de Pannecière ne permet pas le soutien d’étiage de l’Yonne aval également déficitaire. La nappe des calcaires du Nivernais a en revanche un niveau très important. L’Allier et la Loire, bénéficiant du soutien d’étiage des barrages situés en amont, présentent des niveaux corrects. »

Les communes concernées par les restriction sont classées en alerte et en alerte renforcée. Le classement se traduit par les mesure suivantes :

En alerte :

  • le lavage des allées, terrasses, façades, est interdit les mercredi, samedi et dimanche, sauf pour les professionnels
  • l’arrosage des espaces verts publics ou privés, y compris golfs, stades, est interdit de 10h à 18h
  • l’exploitation des canaux doit permettre d’économiser l’eau, notamment par regroupement des bateaux pour le franchissement des écluses

En alerte renforcée :

  • l’arrosage des espaces verts publics ou privés, y compris golfs, stades, est interdit, sauf pour les greens et départs des golfs
  • l’arrosage des potagers est également interdit de 8h à 20h
  • des tours d’eau sont instaurés entre les agriculteurs irrigants, par secteurs, afin d’éviter de solliciter le milieu au même moment
  • les industriels doivent présenter aux services de l’État un programme de réduction des consommations d’eau.

Cliquer sur la carte pour l’agrandir. En jaune, les communes en alerte. En orange, celles en alerte renforcée.

Indre – Moins d’inquiétudes pour l’eau

Hier, au cours d’une conférence de presse portant sur l’actualité dans le département, le préfet a également fait le point sur d’autres dossiers agricoles et environnementaux. Tour d’horizon.

> Ressources en eau. Malgré les pluies largement excédentaires du mois de juin, les débits des cours d’eau restent en deçà des normales saisonnières, surtout sur la Ringoire, l’Indrois et la Tourmente. « Toutefois, alors qu’à la même époque, l’an dernier, j’en étais à mon cinquième ou sixième arrêté, je n’ai pas jugé nécessaire, cette année, d’étendre les restrictions pour l’instant », explique le préfet. La situation des nappes phréatiques est plutôt rassurante : « Les pluies excédentaires de juin ont été très favorables aux nappes libres et, dans une moindre mesure, aux nappes plus profondes ».

Malgré les pluies, les débits des cours d’eau restent en dessous des normales. Le niveau de la Ringoire demeure préoccupant.

Source : La Nouvelle République

Nièvre : la situation de sècheresse reste toujours préoccupante

Dans un communiqué reçu vendredi 28 octobre 2011, la préfecture de la Nièvre annonce la prolongation de l’application des mesures de restriction des usages de l’eau jusqu’au 30 novembre.

« Sécheresse : la situation reste toujours préoccupante.

S’il a beaucoup plu en août, la première quinzaine de septembre s’avère relativement sèche et les prévisions pour les jours à venir confirment cette tendance. En conséquence il faut rester vigilant, en particulier sur le risque d’impact des vidanges d’étangs sur le milieu. Face à cette situation, le comité départemental des usagers de l’eau a été consulté par écrit du 25 au 27 octobre et a décidé de prolonger l’application des mesures de restriction prévues dans l’arrêté du 23 septembre jusqu’au 30 novembre.

Depuis le 1er octobre, le cumul de précipitations au 21 octobre était généralement compris entre 20 et 30 mm sur le département, ce qui est inférieur à la normale d’environ 20 à 40 %. En conséquence du manque de pluie depuis mi-septembre, l’humidité des sols superficiels est inférieure à la normale sur la plus grande partie du département. Elle est toutefois quasiment revenue à la normale sur le Morvan. Des passages pluvieux sont attendus en milieu de semaine prochaine, mais avec des pluies qui s’annoncent modérées.

Sur l’ensemble du département, on constate une stagnation de la situation des cours d’eau alors que les débits à cette période de l’année ainsi que le niveau des nappes devraient être à la hausse. Cette constatation incite à rester prudent sur la levée des restrictions et c’est pour cette raison que le comitédépartemental des usagers a décidé, suite à une consultation écrite, de prolonger l’application des mesures de restriction jusqu’au 30 novembre 2011. La vigilance reste de mise, les débits des cours d’eau sont encore faibles et la situation reste fragile dans certaines zones du département.

La vidange des étangs constitue l’enjeu majeur pour la préservation des milieux aquatiques de l’automne. En niveau d’alerte, seule la vidange des plans d’eau entretenus régulièrement, c’est-à-dire vidangés avec une fréquence de 1 à 4 ans, est autorisée sous condition de prendre toutes les précautions nécessaires pour limiter l’impact sur le milieu. Afin de ne pas pénaliser la ressource une attention particulière devra toutefois être portée aux prélèvements en vue du remplissage ou du maintien du niveau d’eau. Un débit réservé (correspondant à 1/10ème du débit moyen interannuel) doit en permanence être laissé dans les cours d’eau servant à cette alimentation.

L’arrêté préfectoral des restrictions des usages de l’eau du 23 septembre 2011 et modifié par l’arrêté du 28 octobre 2011 est consultable sur le site Internet de la préfecture www.nievre.gouv.fr.

Il sera également tenu à la disposition du public à la préfecture de la Nièvre – Bureau de la communication interministérielle et de la documentation, dans les sous-préfectures de CHÂTEAU-CHINON, de CLAMECY, de COSNE-COURS-SUR-LOIRE, ainsi que dans les mairies du département. Pour tous renseignements (notamment le détail des mesures et les vidanges d’étangs), vous pouvez vous adresser à la DDT au 03.86.71.71.71. »

Source : http://www.dijonscope.com/