Archives par étiquette : orageuse

[Climatologie] – Février 2015 dans les régions Centre et Centrales

Bonjour à toutes et à tous,

voici le second bulletin de climatologie de l’année 2015 pour les régions Centre et Centrales.

* Bilan des températures moyennes de Février 2015 :

Bilan des températures moyennes dans les régions Centre et Centrales - Février 2015

Bilan des températures moyennes dans les régions Centre et Centrales – Février 2015

Février présente un écart moyen de -0.92°C par rapport aux températures moyennes des normes de saison.

* Bilan de la pluviométrie de Février 2015 :

Pluviométrie dans les régions Centre et Centrales - Février 2015

Pluviométrie dans les régions Centre et Centrales – Février 2015

Ce mois aura été relativement sec sur le Berry, la Bourgogne et l’Ouest du Loir-et-Cher. Ailleurs les cumuls s’approchent des normes.

* Bilan des gelées :

Gelées et températures minimales dans les régions Centre et Centrales - Février 2015

Gelées et températures minimales dans les régions Centre et Centrales – Février 2015

A noter une journée sans dégel à Romorantin-Lanthenay (le 11). On relève également des gelées fortes dans nos régions. Cependant ces dernières ont été moins fréquentes que le mois dernier.

Gelées fortes dans les régions Centre et Centrales - Février 2015

Gelées fortes dans les régions Centre et Centrales – Février 2015

* Bilan de l’activité orageuse :

Impacts de foudre dans les régions Centre et Centrales - Février 2015 - Copyright Météo Centre et Blitzortung

Impacts de foudre dans les régions Centre et Centrales – Février 2015 – Copyright Météo Centre et Blitzortung

 

Bonne journée à toutes et à tous.

 

Bilan des orages du 26 et du 27 Juillet – Régions Centre et Centrales

Bonjour à toutes et à tous,

voici le bilan des orages ayant sévi dans nos régions les 26 et 27 juillet dernier.

Allier

Vers 19 heures, ce samedi, de fortes rafales de vent ont ravagés le hameau de Ruzière, à l’ouest de la station thermale.

« Nous avons entendu trois coups de tonnerre très proches, puis ce fut un tourbillon infernal, un vent subit qui a détruit des dizaines d’arbres, notamment dans le parc du château de Ruzière tout proche », souligne cette voisine qui n’en revient pas d’avoir assisté à cet événement atmosphérique rarissime en Bourbonnais.

D’énormes dégâts ont été provoqués aux stabulations de l’EARL Wamagonges, le successeur de l’Union de Testage du Charolais.

Par chance, les toitures, pulvérisées par le vent, n’ont pas blessé les nombreux broutards qui sont réunis à l’intérieur de la stabulation. Les dégâts sont impressionnants, comme le déplorent Jean-Yves et Denis Lafort, qui ne comptent plus les chênes décapités par cette tornade.

Au foyer de vie, basé au château de Ruzière, heureusement vidé de ses résidents partis en vacance la veille, les dégâts se concentrent sur les serres de l’unité de maraîchage, et sur le toit du château, dont une cheminée a été couchée sur le toit, dans une position dangereuse.

Des dégâts sont également relevés sur le secteur de Briare – la Prieuse, où le réseau électrique a été impacté par l’orage.

Cumul de pluie à Vichy (en 48h)  : 19mm (41.6mm le 23 juillet lors d’autres orages)

Cher

Fortes précipitations et des rafales de vent qui ont atteins les 90km/h, le Cher a été frappé par de violents orages.

Des branche d’arbres sont tombées sur le territoire et certains foyers sont privés d’électricité.
En seconde partie de nuit, des pluies modérées prennent le relais avec éventuellement quelques derniers coups de tonnerre.
Ces violents orages sont susceptibles de provoquer localement des dégâts importants sur l’habitat léger et les installations provisoires. Des inondations de caves et points bas peuvent se produire très rapidement.
Cumul de pluie à Avord (48h) : 12.3mm 
Cumul de pluie à Bourges (48h) : 5.9mm
Eure-et-Loir 
Tuiles envolées, arbres écimés, voire arrachés, haies couchées sur la route, lignes électriques ou téléphoniques coupées… Le Perche a subi par endroits un sacré coup de tabac au cours de la nuit de vendredi à samedi. Des vents violents ont en effet accompagné les orages qui ont zébré le ciel à partir de 4 heures du matin.

Au réveil, les dégâts se sont révélés importants. Surtout, pour ce qui est de Nogent-le-Rotrou, sur les hauteurs du plateau Saint-Jean où on a constaté le plus gros des dommages suivant un axe de progression précis. Comme celui lié aux phénomènes des tornades. Là, après le vrombissement des tronçonneuses, c’est le ballet des entreprises de couverture qui a animé le quartier une bonne partie de l’après-midi. Les abords du château Saint-Jean n’ont pas été épargnés puisque des branches de gros diamètre sont tombées au sol autour des douves.

En dehors des travaux de débardage sur la voie publique pour lesquels ils ont été requis, les sapeurs-pompiers du Perche ont effectué une bonne vingtaine d’interventions dans des locaux inondés.

Sur la D 955 en direction de Châteaudun, dans les secteurs de Pados ou de la rue de Souancé, des arbres sont aussi tombés sur la route et les lignes électriques. Ces chutes ont perturbé l’alimentation de plusieurs foyers en électricité mais la situation a été rétablie au cours de la matinée.

Sur l’ensemble du département, ce sont quelque 10.000 foyers qui ont pu être impactés par ces coupures, essentiellement dues aux fortes rafales de vent (de 70 à 80 km/h) et à la foudre.

Cumul de pluie à Châteaudun (48h) : 14.5mm et 47.3mm le 25

Cumul de pluie à Chartres (48h) : 22.6mm et 22.6mm les 24 et 25)

Indre 

De légers dommages ont été enregistrés sur la trajectoire des cellules orageuses.

Cumul de pluie à Châteauroux : 2.6mm

Cumul de pluie à Villegouin : 24.5mm

Indre-et-Loire

A partir de 3 h, la Touraine a une nouvelle fois été touchée par des orages. Sous les grains, les vents ont soufflé très fort.

Les pompiers ont dû effectuer plus de 80 sorties : la plupart du temps pour dégager des branches ou des arbres tombés sur la voie publique. Dans le camping de l’île d’Or, à Amboise, une grosse branche est tombée sur une tente. Un miracle que personne n’ai été blessé.

Coupures de courant et retards de TGV

Les pompiers n’ont pas été les seuls sur la brèche : les services d’ErDF ont dû travailler toute la journée d’hier pour rétablir le courant. On a dénombré jusqu’à 6.000 foyers privés d’électricité en Indre-et-Loire.
« Ces coupures étaient plus la conséquence du vent que les effets de la foudre », confiait-on chez ErDF.

Hier, en fin d’après-midi, il ne restait plus que 1.000 foyers sans courant et les techniciens avaient bon espoir que tout soit rentré dans l’ordre en soirée,« sauf mauvaise surprise et pannes isolées ». Le trafic TGV a été fortement perturbé du fait de nombreuses chutes d’arbres sur la voie et la caténaire entre Poitiers et Angoulême. Le TGV en direction de Bordeaux de 10 h 04 est resté longtemps en gare de Saint-Pierre avant que ses voyageurs ne soient transférés dans un autre TGV.

Et une quinzaine d’autres, dans les deux sens, ont subi d’importants retards le temps que les travaux de dégagement des voies soient achevés.
Météo France devait lever son alerte orange hier, vers 10 h, mais une deuxième vague d’orages était annoncée : elle devait passer à l’est du département. Ouf !

Six personnes évacuées

« C’est ma compagne qui a été réveillée par la tempête, se rappelle Gildas, qui se trouvait dans la tente écrasée. Elle avait peur et voulait partir. Moi, je lui ai dit que ça ne craignait rien. »
Elle a finalement quitté la tente pour se réfugier dans les toilettes du camping. Cinq minutes plus tard, elle entend un grand crac. « Je ne voyais pas ce qui se passait à l’extérieur, raconte la campeuse. On m’a dit qu’un arbre était tombé, mais je n’imaginais pas que c’était sur notre tente. » 
A l’intérieur, tout est allé très vite pour Gildas. « Il y a eu un gros bruit. Je me suis aperçu que j’avais été projeté au sol, et que j’étais sous une branche d’arbre, se souvient-il. J’étais surpris, parce que j’allais bien ! » 
Le campeur attend que le vent se calme puis casse des branches pour sortir. Alertés par le bruit, d’autres campeurs préviennent les pompiers.
A côté, une famille de quatre personnes a échappé de peu à la chute des branchages. Comme Gildas et sa compagne, ils ont évacué leur tente au milieu de la nuit. Un hôtel d’Amboise, payé par la mairie de la ville, les a hébergés. Ils étaient de retour au camping hier matin. « Quand je vois l’arbre, je me dis que j’ai eu de la chance, confie Gildas. Heureusement que seul le haut des branches m’est tombé dessus, et pas le tronc. »

Les orages de la nuit dernière ont privé 6000 habitants d’électricité en Indre-et-Loire.

Cumul de pluie à Tours (48h) : 13.6mm

Loir-et-Cher

Samedi matin, les pompiers sont intervenus pour de nombreux épuisements de caves dus à l’orage violent de la nuit précédente. Ils ont également dégagé des arbres et des branches de la voie publique dans tout le département pendant la nuit et au matin. Le département était encore en vigilance orange jusqu’à hier soir.

Vidéo de l’orage par Aurélien CHAURRON : https://www.facebook.com/photo.php?v=10201596366809174&l=7271164869891519208

Cumul de pluie à Blois (48h) : 18.9mm

Cumul de pluie à Vendôme le 27 (24h)  : 11.6mm (pluviomètre de l’association Météo Centre)

Loiret

Une supercellule a été observée dans le Nord du Loiret au cours de la soirée du 26. Elle laissera dans son sillage des dégâts dus à la grêle et aux rafales de vent.

Cumul de pluie à Orléans (48h) : 26.2mm

Nièvre

Pendant une dizaine de minutes, de fortes rafales de vent ont soufflé sur presque l’ensemble du territoire avec des pointes à plus de 100 km/h (103 km/h enregistrés à la station de Prémery), suivies d’éclairs et de trombes d’eau. Une heure de déluge, dans un ciel devenu presque aussi noir que la nuit. Les secteurs les plus touchés ont été sur La Charité, Nevers, Prémery, Châtillon-en-Bazois.

Au total, entre le samedi 19 h et le dimanche matin, les sapeurs-pompiers ont été appelés pour 103 interventions dont 29 sur la région de La Charité et 31 sur l’agglomération de Nevers. Fort heureusement, ces intempéries n’ont pas provoqué de blessés que d’importants dégâts matériels.

Résultat, vers 19h30, 15.000 Nivernais n’avaient plus de courant. Vers 23 h, encore 5.000 foyers étaient privés de lumière et certains, de lignes téléphoniques. « Toutes nos équipes (une quarantaine d’agents) ont travaillé d’arrache-pied. Nous avons eu le renfort de nos collègues de Saône-et-Loire pour rétablir la situation au plus vite », a confié Sylvie Anne, directrice d’Erdf. Selon elle, ce lundi matin, une centaine de clients, seulement, devraient encore être sans électricité. Mais tout devrait rentrer dans l’ordre dans la journée.

Cumul de pluie à Nevers (48h) : 28.9mm
Yonne

Les orages ayant sévi sur l’Yonne ont comme partout ailleurs provoqués des dégâts légers toutefois localement les rafales de vent ont été très intenses :

– 87km/h à Auxerre
– 103km/h à Avallon
– 118km/h à Tonnerre

provoquant ainsi des dégâts plus importants (arbres arrachés, dégâts sur les toitures…)

Cumul de pluie à Auxerre (48h) : 7mm

Sources : Kéraunos, La nouvelle République, Association Météo Centre, La république du Centre, l’Echo Républicain, le Journal du Centre, la Montagne, le Berry.

Dégradation orageuse du 17 au 18 Juin 2012 – Régions Centre et Centrales

Bonjour à toutes et à tous,

voici la première version du bilan de cette seconde nuit orageuse de Juin.

Le Cher (18) a été le département le moins touché malgré quelques millimètres et quelques impacts dans la région de Vierzon et de Graçay.

Le partie Sud de l’Eure-et-Loir (28) a été particulièrement touché par les cellules orageuses. Quelques relevés de précipitations :

– Châteaudun : 12.8mm

– La Loupe : 13mm

– Viabon : 19.6mm

Les rafales n’ont toutefois pas dépassé les 45km/h sur ce département.

La partie Nord-Est de l’Indre (36) a également été concerné par cette dégradation (zone allant Châtillon-sur-Indre à Chabris).

Les cumuls n’ont pas dépassé les 10mm, on a relevé par exemple 8.2mm dans la région de Valençay.

L’Indre-et-loire (37) a été un des départements les plus touchés par nos régions, une très faible partie de son territoire a été épargnée par les orages (Extrême Sud du département).

Quelques relevés de précipitations :

– Amboise : 19.2mm dont 10.8mm en une heure

– Tours : 24mm dont 17mm en une heure

– Reignac-sur-Indre : 11.5mm

– Langeais : 28mm

Des rafales de vent ont également été ressenties :

– Reignac-sur-Indre : 96km/h

– Ferrière-Larçon : 86 km/h

Quelques inondations ont eu lieu dans ce département.

Inondation à Monts (37) – Copyright Sylvain Mabileau

 

Le Loir-et-Cher (41) a également été touché de plein fouet à l’exception de la vallée du Loir.

Cumuls relevés :

– Romorantin : 7.3mm

– Choué : 10.5mm

– Saint-Georges-sur-Cher : 10.8mm

– Blois : 17.2mm dont 14mm en une heure

Le Loiret (45) n’a pas fait exception à la règle et les orages ont également touché une grande partie de ce département.

Les précipitations ont été toutefois très hétérogènes sur cette zone.

– Gien : 0mm

– Villemurlin : 2.2mm

– Orléans : 19.9mm

– Pithiviers : 24mm

– 28.5mm au Nord de la Sologne

La Nièvre (58) n’aura été concerné que par une seule cellule orageuse dans les environs de Clamecy. Toutefois cette dernière est devenue beaucoup plus active sur le Centre et l’Est de l’Yonne (89). Ce dernier département aura donc également été concerné par les orages.

Seul les habitants de l’Allier auront donc passé une nuit calme.

 

Concernant nos équipes de chasse, elles étaient une fois n’est pas coutume, sur le terrain. 
Après une analyse durant l’après-midi, rendez-vous était pris pour Allaines, en bordure de l’A10, en limite Loiret/Eure-et-Loir.

Trois équipes de Météo-Centre étaient présentes :

– Damien Brossard & Sandrine Julien

– Yann Beunaiche

– Kevin Usseglio

 

Une quatrième équipe, externe au site, était également présente, composée de Marc Venon et de Michel Gosselin. Nous les remercions pour leur bonne humeur et leur sympathie, ainsi que pour le café :P

 

Voici la chronologie de cette chasse :

17 Juin 2012

23h30 : Unification des différentes équipes sur Allaines, à la sortie 12 de l’A10, en limite Loiret et Eure-et-Loir. Petit point rapide sur place, et présentations.

18 Juin 2012

0h00 :  Décalage vers l’Est de quelques kilomètres, et déploiement sur un petit spot à 360°. Nous pouvons aisément, de notre point de vue, observer le développement explosif d’une cellule sur la Nièvre, remontant sur l’Yonne.
C’est une véritable pile électrique, avec des intras incessants. Cette petite mise en bouche nous donne du courage, et de la patience.

1:00 : Nouveau point de situation. La fatigue commence à pointer le bout de son nez, mais la situation n’évolue pas franchement. Les radars indiquent toujours une remontée pluvio-orageuse depuis l’Aquitaine, et les modèles ne voient déjà plus rien.

1:30 : Second point de situation dans l’heure. Nous remarquons un semblant de décalage vers l’Est, alors que l’Indre-et-Loire est abordée par la perturbation.

2:00 : Alors que le décalage semble maintenant acquis, trois structures arquées successives semblent apparaître.
Il faut prendre une décision, et tout le monde n’est pas d’accord. Après quelques minutes, nous décidons de tous partir sur Pithiviers (45) mais de faire un arrêt éclair à mi-chemin, pour vérifier la situation. Nous avons donc 35km à parcourir plein Est, le plus rapidement possible.

2:40 : Nous nous plaçons au Sud de Pithiviers, alors que les éclairs se font de plus en plus nombreux depuis quelques minutes. Nous sommes finalement en bordure de l’A10, près de Bouzonville-aux-Bois. Le point de vue est bon, et nous n’avons plus le temps de nous déplacer.

Entre 2:40 et 3:10 : Nous sommes admiratifs devant la puissance électrique dégagée par la ligne devant nous. Les intras sont permanents, et les impacts nombreux. Nous voyons aussi quelques positifs, le spectacle est exceptionnel.
L’arcus qui était visible au radar semble se déstructurer, ce qui n’est pas pour nous déplaire : nous n’avons aucun repli possible.
3:10 à 3:50 : Les premières gouttes tombent alors que les impacts, parfois à moins d’un km, nous obligent à s’abriter dans nos véhicules respectifs. S’en suit une longue attente, au coeur même de l’orage, noyés sous des trombes d’eau et illuminés par les éclairs qui déchirent le ciel. Le vacarme de la pluie sur les carrosseries est assourdissant, nous avons du mal à nous entendre.

3:50 : Une accalmie se dessine, mais nous savons qu’elle sera brève, très brève. Le matériel photographique est rangé, nous décidons de nous séparer avant que le second arcus, qui a fusionné avec le troisième, nous frappe.  Damien & Sandrine filent plein Est, Michel & Marc vers l’Ouest, tandis que Yann et Kevin remontent vers le Nord.

4:00 : Après avoir pu observer plusieurs impacts très proches, nos équipes se retrouvent à nouveau noyées sous des trombe d’eau, à tel point que certains véhicules se retrouvent fortement ralentis dans les accumulations d’eau.

Kevin remonte vers Pithiviers(45), pour s’abriter sous une station service, craignant la grêle. Après quelques minutes, il reprend sa route vers le Nord, et traverse la ville. L’eau s’accumule partout et forme des flaques qui recouvrent la route, et font même caler sa voiture.

4:15 : Kevin croise alors les pompiers de Pithiviers, qui partent en intervention. S’attendant à une cave inondée, ou une route fermée, il décide de les suivre, pour prendre quelques photos de l’intervention.

4:30 : Les pompiers remontent vers le Nord, route de Malesherbes, et s’arrêtent dans la commune de Manchecourt. C’est alors qu’un spectacle désolant s’offre à lui. Une maison, frappée par la foudre, est entièrement en flamme et le feu ne semble pas maîtrisable, malgré la pluie et l’intervention des SP. Devant l’émoi et le désarmement général, aucun cliché ne sera prit.

4:45 A nouveau, Kevin et l’équipe Michel-Marc se croisent, dans Manchecourt. Après un rapide point de situation, ils repartent en direction de leurs domiciles respectifs.

5:00 :  la fin de la chasse est officielle. Le complexe pluvio-orageux file vers les Ardennes et passe au stade de MCS.

 

De nombreux clichés ont été réalisés durant la nuit, vous pourrez les retrouver sur les différents FB des  équipes :

Marc Venon

Yann Beunaiche

Kevin Usseglio

 

Quelques photos sont également publiées sur le FB de Météo-Centre, et sur le blog, ci dessous :

 

Chasse à l'orage du 17  au 18 Juin 2012

Copyright Chasseurs d’orages Météo-Centre

Chasse à l'orage du 17  au 18 Juin 2012

Copyright Chasseurs d’Orages Météo-Centre

Chasse à l'orage du 17  au 18 Juin 2012

Copyright Chasseurs d’Orages Météo-Centre

 

Merci à Pop41 pour son aide dans la rédaction de cet article.

Vague orageuse du 3 Novembre 2011 – Régions Centre et Centrales

Bonjour à tous,

au cours de la journée d’hier l’ensemble des départements des régions Centre et Centrales a été touché par un système pluvio-orageux qui a mis la journée à s’évacuer.

Les orages ont concerné les zones suivantes :

– Ouest de l’Indre

– Est de l’Indre-et-Loire

– Agglomération de Tours

– Loir-et-Cher (41)

– Sud-Ouest du Loiret

– Sud de l’Eure-et-Loir

– Nord-Est de l’Eure-et-Loir

– Montagne Bourbonaise et Morvan

Voici la carte des cumuls de 10h hier à 10h aujourd’hui

Cumul 3/11/2011

Comme vous pouvez le remarquer les cumuls sont assez hétérogènes.

Toutefois, deux zones présentes des cumuls plus importants il s’agit de l’Est du Cher, de la Nièvre et de l’Allier. La seconde zone se situe entre Orléans et Chartres.

Et voici la carte des rafales de vent (comme d’habitude la densité des stations ne permet pas d’obtenir toutes les rafales de vent)

Vent 3/11/2011

Le vent s’est renforcé tout au long de la journée sur nos régions, mais c’est au niveau des reliefs (même les collines Sancerroises et du Perche) qu’il s’est fait le plus sentir avec des rafales qui ont dépassé les 90km/h dans l’Allier.

Bonne journée à toutes et à tous

Bilan de la vague orageuse du 12 et 13 Juillet 2011 – Régions Centre et Centrales

Bonjour à tous,

voici un bilan des différents orages qui ont touché nos régions au cours des journées du 12 et 13 Juillet dernier.

Le premier système a avoir touché nos régions est un MCS ou système convectif de méso-échelle qui est arrivé par le littoral atlantique au cours de la nuit du 11 au 12 Juillet.

Ce système a balayé l’Indre-et-Loire, l’Indre, le Loir-et-Cher, le Loiret, l’Ouest du Cher et l’Eure-et-Loir. Lors de sont passages des rafales importantes ont été enregistrées (88km/h à Rosnay dans l’Indre – 97km/h à Montargis dans le Loiret).

Un tuba a été observée par une de nos équipes dans la région de Romorantin vers 09h55, malheureusement aucune photo n’a pu être prise sur la route.

Les précipitations ont été assez importantes dans l’ensemble amenant des lames d’eau allant jusqu’à 35mm localement sur les départements touchés. Des inondations de cave, de point bas voire d’habitations ont été signalées.

L’activité orageuse s’est ensuite décalée vers l’Est de nos régions au fil des heures, cette dernière a sévi sur le Cher, l’Yonne, la Nièvre et l’Allier jusqu’en début d’après-midi.

Le deuxième acte s’est joué à partir de 14h sur l’Allier, de nombreuses cellules orageuses. De nombreux splits (formation de deux cellules orageuses à partir de la division d’une seule cellule) ont également été observés. Une supercellule a même été observée sur le Puy-de-dôme et l’Allier.

De nombreuses chutes de grêle ont été signalées au passage de cette deuxième vague orageuse. Des grêlons de 4 à 6cm ont souvent été reportés.

Voici une carte reportant les principaux cumuls de pluie entre 9h le 12 juillet et 10h le 13 juillet

Un deuxième MCS se mettra en place en milieu de nuit. Il touchera l’Allier, la Nièvre et l’Est de l’Yonne. Si vous avez des informations à nous communiquer sur cet épisode orageux n’hésitez pas à nous contacter.

 Article de Presse :
L’Allier :

Des vignes ont été endommagées dans le nord du vignoble saint-pourcinois, avec des pertes qui vont de 10 à 30 %, voire plus, selon les premières constatations des vignerons. Les communes de Chemilly, Châtel-de-Neuvre, Meillard, Bresnay, Besson, mais aussi le sud avec Fourilles ont été touchées par la grêle, « de manière assez variable et hétérogène », relève Jean-Michel Ferrier, président du syndicat des viticulteurs.
La vague orageuse de mardi soir a fait de gros dégâts dans l’agglomération vichyssoise. Les pompiers ont effectué une trentaine d’interventions entre 20 heures et 2 heures du matin, à Vichy et Cusset. Leur tâche a consisté, pour l’essentiel, à bâcher des toitures endommagées et pomper des sous-sols inondés. On n’a déploré aucune victime.

Météo-France a relevé, mercredi, à 8 heures, quelque 52 mm de précipitations à Vichy, soit l’équivalent d’un mois de juillet moyen en une seule journée. Le pic a été observé à Montmarault avec 62 mm. Il est tombé 45 mm à Montbeugne, près de Moulins, et 30 mm à Montluçon. Des chutes de grêlons ont provoqué les plus gros dégâts.