Archives par étiquette : pompiers

Articles de presse suite à la journée du 14 octobre

Bonjour,

voici quelques articles de presse relatifs à des évènements météo qui se sont déroulés hier dans les régions Centre et Centrales.

Loir-et-Cher :

Dimanche, il ne faisait pas bon mettre un chien dehors. De l’eau à foison, un vrai temps d’automne.

La balade dominicale des randonneurs n’a pas séduit beaucoup de marcheurs, sauf ceux qui se sont munis de bottes. Les pompiers, quant à eux, n’ont pas eu le choix. Dès 8 h du matin, au premier appel, les voilà partis sur les routes du département pour pomper, bâcher, évacuer. Ils n’ont pas arrêté de la journée, cumulant 77 interventions pour ce dimanche à 17 h.

Mais ce n’était pas une surprise : Météo France avait lancé une alerte orange depuis samedi soir et elle n’a été levée que dimanche à 16 heures. Et pour cause : entre samedi soir 20 h et dimanche 16 heures, 40,1 millimètres d’eau ont été relevés soit l’équivalent des pluies d’un mois en une seule journée !

Les précipitations se sont calmées dans l’après-midi arrêtant du même coup les interventions des pompiers sur tout le département. A l’exception de la Sologne, épargnée par cette pluviométrie hors-normes.

Parmi les 77 interventions recencées en fin d’après-midi, précisons qu’au Breuil, l’eau est arrivée à fleur de maison et a inondé les routes (voir notre vidéo).

A Mer, c’est le magasin Super U qui a fait les frais de la pluie. Le quai de chargement a été inondé et a nécessité une opération de pompage.

Hier, les interventions se sont enchaînées également pour les sapeurs-pompiers deVendôme. A commencer par le centre-ville, où les fortes précipitations ont conduit à la fermeture de la rue des Tuileries en amont du rond-point. Rue Édouard-Branly, des infiltrations d’eau dans un immeuble ont nécessité le relogement de six personnes.

Dans le Vendômois ensuite où la famille Siret, de « La Boutinière », à Faye, a eu la désagréable surprise de voir sa maison inondée, hier matin. « Ça ne s’était jamais produit », commente Philippe Siret, le propriétaire. « D’habitude, la route est un peu recouverte par l’eau, mais, là, il doit y avoir une canalisation de bouchée, l’eau est montée par la route et rentrée dans la maison. » Hier sir, ce dernier scrutait le ciel avec un peu d’inquiétude, espérant que les précipitations ne reviennent pas avant qu’un engin de chantier ait eu le temps de déboucher la canalisation de drainage située dans un champ juste en face de sa maison. Les pompiers de Villetrun et Vendôme sont intervenus pendant plus de six heures pour pomper l’eau et rendre la maison de nouveau habitable.

Le matin, vers 10 heures, les sapeurs-pompiers, sous le commandant du lieutenant Luneau, de Saint-Amand-Longpré, étaient également appelés, engtre autres, rue Basse, à Pezou, pour un effondrement de terrain. A Naveil, c’est la municipalité qui a aidé les occupants de trois habitations envahies par l’eau…

Source : La Nouvelle République

Indre-et-Loire :

Une puissante rafale a fait s’effondrer hier un hangar à Ligré. Les pompiers de Loches, spécialisés dans le déblaiement, sont intervenus pour dégager la route. C’est un phénomène rare qui s’est produit hier, en début d’après-midi : les habitants disent avoir essuyé une mini-tornade.

Des vents d’une violence peu habituelle se sont engouffrés dans la rue de Rouilly, arrachant le toit de tôle ondulée d’un hangar et sa charpente de bois, un bâtiment d’une superficie de 120 m² environ. Le mur de pierre, haut de plus de 3 mètres, s’est lui, partiellement effondré sur la route. Ce sont les voisins qui ont donné l’alerte, les propriétaires des lieux étant absents pour le week-end.

Les pompiers du centre de secours de Loches, spécialisés en sauvetage et déblaiement, sont intervenus afin de dégager la voie publique, aidés dans leur tâche par des riverains. Ils ont entrepris ensuite la construction de deux imposants étais, chargés de maintenir debout le reste du mur. En tout, une vingtaine d’hommes s’est rendue sur les lieux. Parmi eux, les pompiers de Chinon et leur grande échelle En s’envolant, les tôles du hangar ont légèrement endommagé des toitures voisines. Quelques chutes de tuiles étaient également à déplorer.

Source : La Nouvelle République

Indre : 

Bilan des précipitations à Argenton-sur-Creuse entre le 24 et le 30/09 : 58.4mm

Source : L’Aurore Paysanne

(via Mr BEUNAICHE Yann – Reporter/Contributeur Indre du réseau Météo-Centre)

 

Pluie dans le Loiret : Quarante interventions des pompiers

Les fortes pluies de ce dimanche matin ont contraint les pompiers à une quarantaine d’interventions sur Orléans et son agglomération. En particulier pour des sous-sols inondés. Sur Saint-Jean-de-la-Ruelle, il est tombé 33,3 mm d’eau dans la matinée.

Source : La République du Centre

Des dégâts dans l’Indre suite aux orages et au vent de cette nuit

Les chutes d’arbres et de branches consécutives au coup de vent survenu dans la nuit de dimanche à lundi, ont occasionné de nombreuses coupures d’électricité.

Sur le département de l’Indre, 1.500 abonnés ERDF en ont été privés durant toute la nuit.Une cinquantaine de techniciens ont été déployés sur le terrain, dès les premières heures de lundi, réduisant, vers 11h, à 850 abonnés le nombre des foyers privés d’électricité.

La station Météo France de Déols a enregistré, dimanche, entre 22h40 et 23h30, une vitesse de vent avoisinant 94 km/h. « Il y a même eu quelques courtes pointes atteignant les 100 km/h au nord de l’agglomération de Châteauroux ». Les pompiers sont intervenus une petite dizaine de fois durant la nuit et les dommages n’ont été que matériels.

Source : La Nouvelle république

Bilan des orages du 25 Mai 2009 dans le Cher (18) et le Loiret (45)

Il n’y avait point besoin d’être météorologiste pour prévoir les orages qui allaient éclater lundi soir après les fortes chaleurs de la journée et de celle de dimanche !

Dans notre secteur de diffusion, c’est vers 22h que les hostilités ont commencé avec des bourrasques de vent accompagnées de pluie, le tout sous un ciel parsemé d’éclairs intra-nuageux. La hauteur des précipitations a été variable d’un endroit à l’autre. Ainsi à Gien, la station météo de la Chambre d’Agriculture aux Montoires a relevé 9mm alors que route de Bourges, à hauteur du radar sur le CD 940, il est tombé 27mm de pluie (ou 27 l au m²), ou bien 20mm à St Florent Le Jeune.

A cette pluie étaient souvent mêlés des grêlons dont la taille et la densité ont été très variables là encore d’un endroit à l’autre. Ainsi, on peut voir sur la photo prise par un habitant de Beaulieu, des grêlons de bonne taille, des trois à quatre centimètres de diamètres, recueillis par Frédéric Rousseau, qui n’a pas hésité à mettre son casque de chantier au plus fort de l’averse pour aller protéger la carrosserie de ses voitures !  » j’ai bien fait car mon casque porte la marque des impacts » dit-il, encore impressionné par la chute des grêlons.

Dans le Loiret, les dégâts sont limités et les pompiers n’ont enregistrés qu’une vingtaine de sorties dont la plupart dans l’Est du département, les pompiers de Gien intervenant pour des légères inondations de sous-sols du côté de Poilly, route de Sully ou à la Coeurerie mais aussi à Gien du côté du chemin des greffiers, de la rue Jean-Mauzac dans le nouveau lotissement de Cuiry ainsi qu’à l’usine Sogipac, Chemin de la Saulaie. Les arbres ont bien tenu en général exception faite de quelques-uns tombés au sol ici et là. Il y a eu également quelques coupures de courant localisées comme sur le plateau à Nevoy où l’électricité est revenue vers 1h30 du matin.

Dans le Cher, les pompiers ont effectué pas moins de 220 sorties dont 150 pour les communes des Aix d’Angillon, Menetou-Salon, Sainte Solange entre Bourges et Sancerre frappées par des violentes chutes de grêlons dont la plupart étaient aussi gros que des œufs de poule ! Les toitures des maisons ont été éventrée, une partie du vignoble de Ménetou et des vergers de Saint Martin d’Auxigny également.

Source : Le Journal de Gien

Lundi 25 mai 2009 : De violents orages s’abattent sur le département du Cher (18)

Entre 21h15 et 22h, un violent orage a durement touché le secteur des Aix d’Angillon. A Neuilly-en-Sancerre, pendant une demi-heure, les éclairs ont illuminé le ciel, sous des trombes d’eau et de grêle.

Aux Aix d’Angillon, de nombreuses voitures ont été touchées par les impacts de grêle, les pompiers sont intervenus près de 170 fois.

De nombreux panneaux solaires n’ont pas résisté à la violence des impacts. En effet, certains grêlons pesaient jusqu’à 160g.

De nombreuses parcelles de vigne ont également été touchées dans le secteur de Ménetou-Salon.

 

Source : La Nouvelle République