Archives par étiquette : restriction

Indre-et-Loire. Un nouvel arrêté contre la sécheresse – le 28 Août 2009

Début juillet, le Préfet avait pris des mesures de limitation ou d’interdiction des usages de l’eau portant sur la Veude, la Cisse, la Choisille, le Brignon et l’Olivet.

La sécheresse persistant, un nouvel arrêté a été pris aujourd’hui. Il stipule que les prélèvements pour l’irrigation sont désormais interdits sur l’Indre et ses affluents à l’exception de l’Indrois et de la Tourmente. L’interdiction porte également sur la nappe d’accompagnement de ces cours d’eau (200 m de part et d’autre du cours d’eau).

Il est par ailleurs interdit d’arroser les pelouses, de laver les véhicules à son domicile, de nettoyer les caniveaux avec l’eau des cours d’eau précités. L’abreuvement des animaux et l’arrosage des potagers individuels restent autorisés.

Irrigation : la sécheresse évitée de justesse – Loir-et-Cher le 21 Août 2009

La campagne d’irrigation se termine en Loir-et-Cher. Elle n’aura pas été trop pénalisée par les restrictions des prélèvements.

L’état de sécheresse n’est pas encore déclaré, cependant une trentaine de départements, pour la majorité située dans la moitié nord du pays, font depuis ces dernières semaines l’objet de limitation dans l’usage de l’eau. Nappes phréatiques et rivières tirent la langue, malaise chronique d’été ensoleillé.

Les restrictions sur les prélèvements ne sont pas considérées comme la conséquence directe d’un épisode de sécheresse mais révèle plutôt un déficit devenu structurel. Dans certains secteurs, malgré une pluviométrie annuelle correcte, dès l’arrivée des beaux jours et de la chaleur, la nécessité d’arroser les cultures provoque ces abaissements des niveaux. Le Loir-et-Cher et seize autres départements dont ceux de la région Centre, connaissent cette situation. Tous sont passés en restriction du premier ou du second niveau, autrement dit dans l’obligation d’appliquer des mesures de limitation des usages entre une journée à sept jours sur sept. « On ne peut pas parler d’une véritable sécheresse », commente Pierre Cormier, président des irrigants de Loir-et-Cher. « La campagne se termine et plusieurs secteurs du Loir-et-Cher ont bénéficié de précipitations au moment opportun. »

Le franchissement des seuils de références est signalé pour les bassins versants de la Brenne, la Tronne et des affluents du Loir. Les irrigants dépendant de ces cours d’eau tiennent à jour un carnet de suivi hebdomadaire et par quinzaine des installations de prélèvement. Ils ont obligation de réduire de 20 % voire même de 50 % le volume qui leur est accordé. Suivant ces mêmes dispositifs, le remplissage des plans d’eau à usage de loisirs et des étangs est interdit.

Des mesures identiques sont appliquées pour la Braye où les débits journaliers à la station de référence sont inférieurs à la normale. « La situation est assez contrastée dans le département », explique Patrick Grandbarbe adjoint à la direction de la DDEA. « Les mesures ont été prises à partir de trois arrêtés préfectoraux et c’est le nord de la Loire qui est le plus concerné, notamment la Braye qui a subi une forte diminution de son débit cet été. » Au nord, le seuil de vigilance est observé pour la Sauldre et le Beuvron, sans restriction pour le moment. « Si l’on parle de sécheresse au plan national pour certaines régions, ce n’est pas encore la situation vécue localement », précise Patrick Grandbarbe.

Source : La Nouvelle République

Point situation sécheresse : limitation des usages de l’eau en vigueur au 20 Août 2009

La situation a évolué depuis le 13 août. 49 départements ont pris des mesures de restriction des usages de l’eau soit 5 de plus qu’il y a une semaine.

Les nouveaux départements concernés sont :

* LANDES
* MAYENNE
* PYRENEES-ATLANTIQUES
* HAUTES-PYRENEES
* SOMME

Les départements ayants pris des mesures de restriction plus strictes sont :

* HAUTES-ALPES
* LANDES
* LOZERE
* MARNE
* MAYENNE
* PYRENEES-ATLANTIQUES
* HAUTES-PYRENEES
* RHONE
* SOMME

En l’absence de précipitation et à cause des fortes chaleurs, on observe une détérioration des conditions de prélèvement (plus de départements concernés, glissement des mesures vers des restrictions plus strictes, augmentation du nombre de bassins versants concernés).

Le tableau ci dessous est une synthèse des arrêtés préfectoraux de limitation des usages de l’eau en vigueur. Ce tableau n’a pas pour vocation de transmettre une information complète (les exceptions et dérogations possibles n’étant pas indiquées) mais de donner une idée de l’importance des mesures en vigueur. Pour plus d’informations, un lien sur le nom du département renvoie vers le site Internet de la préfecture concernée.

Les départements concernés par au moins un arrêté préfectoral en vigueur au 6 août 2009 limitant l’usage de l’eau.

– [Le tableau des arrêtés préfectaux|http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/090820_tableau_de_bord_cle716311.pdf|fr] (format PDF – 47.8 ko)

– La carte de l’Etat des arrêtés de limitation des usages de l’eau :

((http://belforum.net/img/depot14/cf216b6474dc80acfaf5b437ed1e07f1.jpg))

Sécheresse : maintien d’une zone d’alerte dans le Nord-Ouest de la Nièvre (58) – Le 05 Août 2009

Le préfet de la Nièvre a étendu début juillet la zone d’alerte concernant la sécheresse dans le département. 142 communes étaient alors concernées par des restrictions des usages domestiques de l’eau. Le point de situation réalisé le 5 août a fait apparaître un retour à la normale sur toute la zone Morvan et sur le Sud du département, mais montre des déficits encore bien présents dans le Nord-Ouest et observe une dégradation de la situation sur le bassin de la rivière Nièvre qui n’était pas encore concerné par les restrictions.

69 communes restent donc en situation d’alerte (voir carte). Le reste du département demeure placé en état de vigilance. Un effort particulier est demandé à chacun, particulier, collectivité, agriculteur, artisan ou industriel, pour respecter strictement ces règles et adopter un comportement responsable pour limiter au maximum sa consommation d’eau. Ce nouveau zonage est en vigueur jusqu’au 30 septembre 2009. Les mesures s’appliquent à tous types de prélèvements, même en milieu naturel, ou sur des puits privés.

Elles pourront être modifiées au cours des prochaines semaines en fonction de l’évolution de la situation météorologique. L’application des restrictions fera l’objet de contrôles, pouvant toucher l’ensemble des usagers de l’eau, par les services de contrôle habilités.

source : http://www.lejdc.fr/

Eure-et-loir – Règlementation de l’usage de l’eau dans le département – Le 27 Juillet 2009

Bien que la recharge hivernale a apporté une légère amélioration à la situation de l’eau dans le département, l’usage de l’eau doit être réglementé en période de sécheresse, pour maintenir une gestion équilibrée de la ressource. Trois seuils ont été définis : un seuil d’alerte, un seuil de crise et un seuil de crise renforcée, avec, pour chacun, une série de restrictions.
La dernière campagne de mesures effectuée du 21 au 23 juillet sur les cours d’eau du département a montré que, désormais, 4 cours d’eau sont en dessous du seuil d’alerte, 4 ont dépassé le seuil de crise et 13 sont en situation de crise renforcée.

Actuellement, les cours d’eau en situation d’alerte sont :
La Drouette,
La Blaise,
L’Eure de l’aval de Ver les Chartres à la sortie du département,
L’Yerre de l’aval d’Arrou inclus jusqu’au Loir

Ceux en situation de crise sont :
Le Loir de la source à Saumeray inclus,
L’Ozanne,
La Thironne
La Vinette

Ceux en situations de crise renforcée sont :
L’Egvonne,
L’Aunay,
L’Aigre,
L’Eure de l’entrée du département jusqu’à Ver les Chartres
La Foussarde
Le Loir de l’aval de Saumeray à la limite du département,
L’Ozanne de sa source jusqu’à Brou inclus,
Le Ruisseau de La Loupe
La Roguenette
La Vesgre
La Voise de sa source jusqu’à l’Eure
L’Yerre de sa source jusqu’à Arrou
Le Ruisseau de Vacheresse

Il convient de noter que les mesures de restrictions prescrites par cet arrêté concernent seulement les eaux de surfaces et non celle des nappes souterraines (lesquelles, au regard de leur état actuel, ne font pas l’objet de mesures de restriction) ; elles s’adressent à tous les types d’utilisateurs : professionnels (agriculteurs et entreprises), mais aussi collectivités et particuliers et pour plusieurs types d’usage (irrigation, arrosage d’espaces verts, remplissage de piscines et plans d’eau, lavages de voitures, etc).

Source : www.intensité.net