Archives par étiquette : sec

Températures élevées le Mercredi 04 Septembre 2013

Après des températures fraîches du début de semaine nous avons des températures très élevées pour la saison en ce Mercredi 04 Septembre 2013 :
+35.2°C Saint Amand Montrond (18)
+34.7°C à Rosnay (36)
+34.7°C à Orval (18)
+34.4°C Le Blanc (36)
+34.4°C à Montgivray (36)
+34.3°C Civray (18)
+34.3°C Maisonnais (18)
+34.2°C à Châteauroux (36)
+34.1°C à Tendu (36)
+34.0°C La Chapelle d’Angillon (18)

Ailleurs les températures ont été comprises entre +31°C à +33°C.

Les températures devraient rester élevées ce jeudi puis le temps changera avec la chute des températures.

Profitez bien de ce dernier jour d’été…

 

L’équipe de www.meteo-centre.fr

Suivi de la Sécheresse – 04 Juillet 2011 – Régions Centre et Centrales

Mise à jour du 10 Juillet 2011 en matinée .

Malgré un mois de Juin plutôt bien arrosé sur nos régions, notamment en raison d’épisodes orageux fréquent et parfois assez violents la situation de sécheresse reste grave sur nos régions.

Nous retrouvons les départements suivants qui sont touchés par des mesures de restrictions ou d’interdictions TOTALES des usages de l’eau, et donc en Vigi-Sécheresse de niveau ROUGE : l’Eure-et-Loir(28), l’Indre(36), l’Indre-et-Loire(37), le Loir-et-Cher(41), le Loiret-45), la Nièvre(58) et l’Yonne(89).

Le département du Cher est en niveau de Vigi-Sécheresse Orange et celui de l’Allier en niveau Jaune de cette même Vigilance.

Attention : tout contrevenant aux mesures mises en place par l’arrêté préfectoral en vigueur dans sa commune encourt une peine d’amende prévue pour  les  contraventions de 5ème classe d’un montant compris entre 450€ et 1.500€. Ces amendes peuvent s’appliquer de manière cumulative chaque fois qu’une infraction aux mesures de limitation ou de suspension est constatée.

Indépendamment des  poursuites pénales susceptibles d’être engagées, le Préfet peut mettre en demeure l’exploitant ou le propriétaire de l’installation concernée de satisfaire, dans un délai déterminé, aux dispositions non respectées de l’arrêté. S’il n’obtempère  pas ou récidive, l’exploitant encourt  une peine de prison de 2 mois à 2 ans et une amende de 3.000€ à 150.000€  

Ainsi, la gravité de la situation est mesuré sur une échelle de 1 à 3 : 

1 > Niveau d’Alerte (Jaune)

2 > Niveau de Crise (Orange)

3 > Niveau de Crise renforcée (ROUGE). 

Carte Météo-Centre.fr récapitulant le niveau maximal en cous dans chacun de nos départements : 


– Pas de Changements; L’ensemble des bassins versants du département de l’Allier atteignent leurs seuils d’Alerte (1/3).

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture de l’Allier en cliquant ICI.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

– Dans le Cher – Arrêté du 05 Juillet 2011 :

=> Les Bassins de l’Aubois, le bassin du Fouzon, de la Grande Sauldre, du Beuvron, de l’Arnon aval  ont atteins leurs seuils d’Alerte.

=> Les Bassins de de la Petite Sauldre, de la Rère,de l’Auron, de l’Arnon amont, de la Vauvise,  de l’Indre, le bassin de l’Yèvre à l’amont de Bourges (Auron et Moulon exclus), et le bassin du Cher ont atteins leur seuils de Crise.

– Consultez la page des derniers communiqués de la Préfecture du Cher en cliquant ICI .

– Pas de Changements; Dans l’Eure-et-Loir – Arrêté  du 22 Mai dernier.

=> Les Bassins Blaise, Eure, Yerre (d’Arrou jusqu’au Loir) et Ozanne (de l’aval de Brou jusqu’au Loir )  atteignent les seuils d’alerte.

=> Les Bassins Rognette et Vinette  sont en Crise.

=> Les Bassins Aigre, Conie, Egvonne, Foussarde, Loir, Ruisseau de la Loupe, Ruisseau de Vacheresses, Vaigre, Voise, Ozanne(de la source jusqu’à Brou inclus) et l’Yerre(de la Source jusqu’à Arrou inclus)   sont en Crise Renforcée.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture d’Eure-et-Loir en cliquant ICI .

– Dans l’Indre – Arrêté du 09 Juillet dernier :

=> Le Bassin du Modon à atteins son seuil d’Alerte

=> Les Bassins de de la Théols, de la Tourmente, du Fouzon, et de la Creuse sont en Crise.

=> Les Bassins  de l’Indre amont à Châteauroux, bassin de la Benaize, de l’Anglin aval confluence allemette bassin de l’Indre aval à châteauroux, de la Claise, de l’Indrois, bassin de la Trégonce, de la Ringoire, de la Bouzanne, de l’Anglin amont confuence  allemette et de la Gartempe sont en Crise Renforcée.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture de l’Indre en cliquant ICI .

– Pas de changements; Dans l’Indre-et-Loire – Arrêté du 29 Juin dernier :

=> Les Bassins de l’Indrois et ses affluents (sauf Tourmente et ses  affluents, Olivet et ses affluents, ruisseau de Roche et ses affluents), la Creuse, la Brenne et ses affluents, l’Amasse et ses affluents, la Veude et ses affluents, la Veude de Ponçay et ses affluents, le Négron et ses affluents, la Manse et ses affluents, la Choisille et ses affluents, la Maulne et ses affluents, le Brignon et ses affluents, la Claise et ses affluents sont en Crise.

=> Les Bassins de L’Olivet et ses affluents, la Claise et ses affluents, en amont de sa confluence avec l’Aigronne, le ruisseau d’Azay et ses affluents, le ruisseau de la Fontaine Ménard et ses affluents, le ruisseau de Parçay et ses affluents, le ruisseau d’Aubigny et ses affluents, le ruisseau de la Coulée le ruisseau de Rigny et ses affluents, le ruisseau des Vallées et ses affluents, le ruisseau de Roche et ses affluents sont en Crise Renforcée.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture d’Indre-et-Loire en cliquant ICI.

– Dans le Loir-et-Cher – Arrêté du 1er Juillet dernier :

=> Les Bassins de la Brenne, de la Cisse, la Tronne et les affluents du Loir passent en Crise Renforcée.

=> Tous les autres bassins du département étant en Crise.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez le site de la préfecture du Loir-et-Cher en cliquant ICI .

– Dans le Loiret – Arrêté du 22 Mai dernier :

=> Les Zones d’alerte Beauce Centrale,Dhuy-Loiret, Bec d’Able et les bassin du Fusain, du Montargois ont atteins leurs seuils d’Alerte.

=> Les Bassins Bassin de l’Ardoux, du Cosson, de la Trézée, de l’Ousson et du Ru du Ponchevron sont en Crise Renforcée.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture du Loiret en cliquant ICI .

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

– Dans la Nièvre – Arrêté du 13 Juin dernier :

=> Les Bassins de l’Allier et de la Loire(amont et aval) ont atteins leurs seuils d’Alerte.

=> Les Bassins de l’Acolin-Colatre, de l’Yonne aval, de l’Ixeure-Cure, de l’AleneCressonne, de la Nièvre,du  Nohain Mazou et de l’Aron sont en Crise.

=> Les Bassins du Beuvron, de Chalaux-Cure, de la Dragne, du Sauzay, de la Vrille et de l’Yonne amont sont en Crise Renforcée.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture de la Nièvre en cliquant ICI . 

– Dans l’Yonne – Arrêté du 08 Juillet dernier :

=> Les Bassins Armançon amont, Serein-Armançon aval, Yonne amont sont en Crise.

=> Les Bassins Tholon-Vrin-Ravillon, Ouanne-Loing, Vrille, Nohain, Cheuille, Cure, Cousin, Orvanne, Lunain, Betz, Clairis, Oreuse, Mauvotte, Gaillarde, Orvanne-Lunain-Betz-Clairis et Oreuse-Mauvotte-Gaillarde sont en Crise Renforcée. Niveau que viens de rejoindre le bassin du Serein-Amont.

Pour prendre connaissance des détails des mesures et interdictions de l’usage de l’eau mis en place dans votre commune consultez la page spéciale du suivi de la sécheresse sur le site de la Préfecture de l’Yonne en cliquant ICI .

Enfin voici les graphiques des niveaux de nos cours d’eau :

– Tous les graphiques affichés ci-dessous sont ceux des Services de Prévisions des Crues, disponibles sur le site www.vigicrues.gouv.fr

  • La Loire à Digoin, Nevers, Gien, Orléans, Blois et Tours :

  • L’Indre à Ardentes, Chatillon-sur-Indre et Loches :

  •  Le Cher à Montlucon, Saint-Amand-Montrond, Vierzon et Montrichard :

http://www.vigicrues.gouv.fr/niv3grph.php?_jpg_csimd=1&idspc=10&idstation=588 

  •  La Creuse à Argenton-sur-Creuse, au Blanc et à Descartres  :

  •  L’Yonne à Clamecy, Auxerre et Sens :

  •  Le Serein à Dissangis et Chablis :

  •  L’Armancon à Tronchoy et Briénon-sur-Armancon :

  •  l’Allier à Saint-Yorre et Moulins :

  •  Le Loir à Chateaudun et Vendôme :

  •  La Vienne à Nouâtre et Chinon :

 

  •  l’Eure à Saint-Luperce et Charpont :

  •  l’Yèvre à Bourges :

  •  Le Loing à Montargis  :

  •  L’Avre à Muzy ( Frontière entre l’Eure-et-Loir et l’Eure) :

L’été le plus sec depuis 62 ans en Eure-et-Loir le 27/09/2009

Il n’est tombé que 58 mm de pluie depuis trois mois en Eure-et-Loir. Soit la normale d’un mois de septembre. L’herbe est grillée, les fleurs piquent du nez. Et dans les champs, il faut même resemer. C’est l’été le plus sec du département depuis 1947.

Les pluviomètres tournent à sec

Si elle a de quoi inquiéter les hydrologues, la situation de sécheresse historique en Eure-et-Loir sur ces trois derniers mois tourmente aussi les agriculteurs. Ces derniers se languissent de voir arriver la pluie.

Pas un nuage à l’horizon. Et la tempête de ciel bleu devrait se prolonger au moins jusqu’en milieu de semaine, selon les prévisionnistes de Météo France à la station de Champhol. Si chacun apprécie ce bel “été indien”, l’Eure-et-Loir connaît actuellement son été le plus sec depuis 1947 si l’on prend pour référence les mois de juillet, août et septembre. Un record historique donc depuis la création de la station météo de Champhol. Depuis le début de l’année, cette situation de sécheresse représente même plus de deux mois de retard de précipitations comparée à la normale.

28 mm (soit 28 litres au m2) de pluie relevés en juillet, 9 mm en août et 21 mm en septembre, « Il n’est tombé que 58 mm de pluie en trois mois. C’est presque la normale d’un mois de septembre », souligne Jean-Yves Choplin, délégué départemental de Météo France à la station de Champhol. «Depuis le début de l’année, le département accuse un déficit pluviométrique de 130 mm sur les 600 mm de précipitations que nous enregistrons en moyenne sur toute une année», précise le météorologue. «C’est un constat général sur le département qui est sans doute plus accentué dans le Dunois», indique-t-il.

Une bonne santé apparente?

Cette sécheresse ressurgit en premier lieu sur la situation hydrologique du département. Sur les 21 cours d’eau qui arrosent le département, 13 sont en partie ou entièrement classés en situation de “crise renforcée”. Un seuil qui interdit les prélèvements directs pour l’irrigation agricole, le lavage des voitures et des voiries, l’arrosage des espaces verts, des terrains de sport, des jardins, des pelouses et des golfs, le remplissage des piscines et qui limite les usages industriels.

«Le premier arrêté de restriction de prélèvement dans les cours d’eau a été pris par le préfet le 3 juin. D’autres ont suivi durant l’été au fur et à mesure que la situation le necessitait», détaille Isabelle Gritten, responsable de la gestion durable de l’espace et des milieux aquatiques à la Direction départementale de l’agriculture et de la forêt d’Eure-et-Loir (DDAF 28). Les autres rivières euréliennes sont classifiées en situation de “crise” et d’“alerte” avec des restrictions moindres. Ces seuils sont fixés à partir du débit des rivières qui est régulièrement mesuré par les services de la Direction régionale de l’environnement (DIREN) et de la DDAF28.

Dans ce paysage de tarissement des sources, il est tout de même à souligner une exception notable: la Conie. Cette résurgence de la nappe de Beauce, colossal réservoir d’eau souterraine, est actuellement le seul cours d’eau eurélien, et c’est sans doute une bonne nouvelle, à être classée en situation normale. Le signe d’une bonne santé de la nappe de Beauce? «Oui si l’on compte sur un bon niveau de pluies efficaces durant l’hiver. Mais en cas d’absence de recharge hivernale, la situation pourrait devenir plus inquiétante. Nous n’avons pas eu ces derniers hivers les pluies efficaces de 2000 à 2003 qui avaient permis de “regonfler” la nappe », avertit Isabelle Grytten.

Pas de restriction en eau potable

Les arrêtés préfectoraux de restriction de l’usage de l’eau n’ont concerné cette année que les prélèvements directs en rivière. Il n’y a en revanche pas eu de décisions dans le département concernant les pompages destinés à alimenter les réseaux d’eau potable à partir des nappes phréatiques qui baignent le sous-sol eurélien.

Pour les usages agricoles, le plan d’irrigation de la nappe de Beauce fixe chaque année au printemps, en fonction de la ressource disponible, un coefficient de réduction pour les agriculteurs irrigants. Un système de quotas, assorti d’une réglementation spécifique qui permet d’organiser les prélèvements agricoles dans la nappe de Beauce et, par conséquent, de gérer la ressource en eau. En notant tout de même que ce sont les agriculteurs irrigants qui sont les initiateurs de ce plan et que depuis une bonne quinzaine d’années que le système a été mis en place, il a prouvé son efficacité.

Source : L’Echo Républicain

Eté sec dans le Loiret (45) – 2009

Dans le Loiret, le mois d’août a été très sec

Les agriculteurs du Loiret auraient sans doute préféré que juin et juillet soient un peu plus secs pour que la moisson se déroule dans les conditions de réussite optimales.

Seuls les mois d’août 1961 et 1993 avaient connu sécheresse plus aiguë. Côté thermomètre, pas de records, mais un très honorable 35,6°C relevé sous abri dans la journée du 19, contre 39,9°C le 6 août 2003.

« Le mois d’août 2009 restera dans les annales pour avoir été particulièrement sec. » Courbes et données chiffrées sous les yeux, Jean-Claude Raynaud, délégué départemental de Météo-France dans le Loiret, sait de quoi il parle.

Au rang des précipitations, un modeste 10 millimètres s’affiche dans la colonne aoûtienne, « ce qui en fait le 3e mois le plus sec depuis soixante-cinq ans. Seuls les mois d’août 1961 (3,6 mm) et août 1993 (8,4 mm) s’étaient révélés plus secs. Même l’année 1976, souvent présentée comme l’année de la sécheresse, avait connu un mois d’août plus arrosé (14,7 mm) », retient le prévisioniste qui précise cependant que « 1976 s’était révélé très chaud et très sec en juin, mais très pluvieux dès le 14 juillet pour revenir à nouveau sec en août ». Côté température, ce chaud mois d’août 2009, avec la pointe la plus marquée à 35,6° C le 19 du mois, n’aura pas battu le record de « l’année de la canicule », soit 39,9° C le 6 août 2003. Jean-Claude Raynaud ajoute que cette même année 2003 avait, toujours dans le Loiret, connu huit jours successifs à une température supérieure à 38° C !

En procédant au calcul de la moyenne des températures maximales des mois d’août, celui de 2009 se classe le 5e le plus chaud depuis soixante-cinq ans, avec 27,54° C. Seuls les mois d’août 2003 (31,14° C) ; 1997 (28,83° C) ; 1947 (28,23° C) et 1990 (27,97° C) avaient fait transpirer davantage.

L’été le plus sec depuis 1947 – 10 septembre 2009

La région qui vient de connaître autour de Chartres son été le plus sec depuis 1947, depuis le début des mesures de pluviométrie.annonce la République du Centre.

Jusqu’à maintenant, les bonnes pluies du printemps dernier ont évité le pire pour les cultures, mais selon la République du Centre, c’est maintenant que la sécheresse risque de faire le plus de mal aux cultures, l’inquiétude grandit chez les agriculteurs qui n’attendent plus qu’une chose, qu’il se remette enfin à pleuvoir…

Faut-il voir dans ce record de sécheresse encore un effet du réchauffement climatique, pour la République du Centre, c’est une confirmation, une tendance qui se confirme depuis 1994 selon les chiffres de Météo France.