Archives par étiquette : sologne

Le brame du cerf et les migrations d’oiseaux en Automne

Le brame du cerf

Chaque année, du 15 septembre au 15 octobre, se déroule la période de reproduction du cerf. Au début de l’automne, on peut entendre son cri rauque à plusieurs kilomètres : le brame.

Photo prise dans l'Indre par Jean Pichon.

Photo prise dans l’Indre par Jean Pichon.

En France, on dénombrait 161 000 cerfs environ en 2010. Sa population a été multipliée par quatre en vingt ans (source : statistiques.developpement-durable.gouv.fr).

Les migrations d’oiseaux

Les cigognes

De fin août à fin septembre, les cigognes migrent vers les pays chauds. Elles vont passer l’hiver en Afrique. Les jeunes cigognes y restent 3 ans et reviennent dans leur région d’origine lorsqu’elles sont sexuellement matures. Les cigognes adultes, quant à elles reviennent chaque printemps. Contrairement à ce que l’on pense, la migration de la cigogne blanche n’est pas due à un refroidissement des températures mais à un manque de nourriture durant la mauvaise saison.

Photo prise dans l'Indre près d'Argenton sur Creuse par Carine Perrin.

Photo prise dans l’Indre près d’Argenton sur Creuse par Carine Perrin.

En France, les cigognes blanches suivent deux routes migratrices distinctes : un axe Benelux- Est de la France-Gibraltar et un axe longeant la façade Atlantique vers Gibraltar.

Les grues cendrées

« Grou grou »… vous l’aurez reconnu, c’est le cri caractéristique de la grue cendrée.

Lors de l’arrivée de la mauvaise saison, les grues cendrées se regroupent et partent vers les pays chauds : c’est la migration postnuptiale. Elles s’envolent de Scandinavie (lacs d’Hornborga ou Kvismaren en Suède) ou d’Allemagne (l’île de Rügen ou le site du Diepholzer) en direction de la France et de l’Espagne. Plusieurs vagues de migrations vont alors se succéder de mi-octobre jusqu’en décembre (parfois même pendant l’hiver).

Attention aux idées reçues ! Les grues cendrées ne fuient pas le froid contrairement à ce que l’on pense mais elles migrent vers les pays chauds pour trouver plus de nourriture ! En effet, dès que la saison « froide » arrive, la nourriture se fait plus rare dans les régions nordiques (Scandinavie, Europe de l’Est, etc.) ainsi, elles vont trouver refuge en France, en Espagne & en Afrique.

La majorité des grues passent l’hiver en Espagne, mais de nombreux sites d’hivernage français en accueillent (Lorraine, Champagne, Lac du Der, grand centre de la France, Brenne, Aquitaine). Dans nos régions, le Berry, l’Allier, la Nièvre & l’Yonne sont les départements les plus traversés.

Photo prise dans l'Indre par Faline Cayrouse.

En France, on compte environ 350 000 individus transitant et environ 100 000 individus hivernant (source : LPO Champagne Ardennes). Elles peuvent traverser la France en une journée en volant en moyenne 40 à 80 km/h (parfois jusqu’à 100 km/h).

Les hirondelles

De tous les oiseaux, l’hirondelle est sans doute celle qui a fait la première prendre conscience à l’homme de l’incroyable phénomène de la migration. Les hirondelles s’envolent pour les pays chauds vers la mi-septembre. Elles peuvent parcourir jusqu’à 10 000 kilomètres !

Photo prise dans l'Indre par Florentin Cayrouse

Photo prise dans l’Indre par Florentin Cayrouse.

[Enquête] – Coup de vent du 19 Juin dans le Loir-et-Cher

Bonjour à toutes et à tous,

suite aux orages de mercredi dernier dans le Loiret et le Loir-et-Cher, une enquête de terrain a eu lieu ce week-end sur le territoire communal de Chaumont-sur-Tharonne (41).

Pour lui le bilan de l’enquête : cliquer ici

Quelques éléments clés :

800 mètrres cube de bois au sol

De nombreux arbres déracinés

Une probable tornade et plusieurs micro-rafales

Coup de vent destructeur en Sologne (19/06/2013)

Chaumont-sur-Tharonne – Loir-et-Cher (41)

Les pompiers ont eu fort à faire, mercredi, en début de soirée, après le passage d’une « mini-tornade » (NDLR : terme qui n’a aucune valeur scientifique) qui a provoqué peu de dégâts.

Le vent a fait s’abattre des branches, mais aussi des arbres sur la D 922 près de Chaumont-sur-Tharonne. Pour permettre aux pompiers et aux services de la voirie de tronçonner le bois et évacuer tous les obstacles, il a fallu mettre en place une déviation. Le travail s’est poursuivi au cours de la journée de jeudi.

tornade chaumontSource : La Nouvelle République

Reportage sur les dégâts du 19 juin en Sologne

Bonjour à toutes et à tous,

un de nos adhérents (Mr DUHIN Samuel) a réalisé son propre reportage sur les dégâts causés par le MCS du 19 juin dernier en Sologne.

Pour le retrouver : cliquez ici

Nous suspectons qu’il s’agisse d’une micro/macro rafale qui a provoqué les dégâts visibles sur ces photos. Une de nos équipes équipe se rend sur place aujourd’hui ou demain afin d’évaluer la situation.

Bonne journée à toutes et à tous.

Un dimanche sous les flocons en attendant la suite – Loir-et-Cher

En Loir-et-Cher, la neige, c’est drôle un jour, surtout quand c’est un dimanche. Mais si elle persiste, elle ne va plus amuser grand monde.
A l’heure d’attaquer une nouvelle semaine, les travailleurs ne savent pas trop à quoi ils doivent s’attendre sur les routes du département. D’autant que les mauvaises conditions climatiques durent.
Les agents de la direction des routes du conseil général ont terminé les opérations de déneigement sur les axes principaux hier en milieu d’après-midi. Ils s’attaquaient ensuite au réseau secondaire. Pas une mince affaire compte tenu de l’épaisseur de neige. Alors qu’on comptait déjà cinq à six centimètres par endroits hier matin, les flocons continuaient de tomber avant de cesser entre 13 et 14 heures. A la fin de cet épisode neigeux, Météo France enregistrait une épaisseur de 10 cm localement, jusqu’à 14 cm en Sologne.
Devant cette imposante couche de neige, des habitants matinaux se sont équipés de pelles pour déneiger devant chez eux. Dans les villages et les villes, des agents communaux sont revenus travailler pour dégager les rues principales. A Vendôme, une douzaine d’employés s’activent depuis ce lundi matin, de bonne heure, à déneiger et déglacer les passages piétons aux abords des écoles et des bâtiments publics.

A Romorantin-Lanthenay, le mélange sel-sable a mis du temps avant de faire effet, à cause d’une faible circulation en ce dimanche. Une douzaine d’agents devaient de nouveau être mobilisés, ce lundi matin. A Blois également, les services voirie et propreté urbaine étaient en alerte.

Des difficultés dans les montées

Ce week-end, les pompiers et les gendarmes sont peu intervenus sur des accidents liés au mauvais temps. Beaucoup de gens avaient pris leurs dispositions pour éviter de rouler. Par obligation ou juste pour mettre le nez dehors, des automobilistes se sont quand même aventurés sur les routes. Les voitures ont patiné plus d’une fois dès que la pente des routes et des rues s’accentuait. Comme ce fut le cas à Blois, où par solidarité, des conducteurs et des passagers n’ont pas hésité à venir pousser. Des accrochages ont provoqué des dégâts matériels. A leur tour, les carrossiers et les assureurs risquent désormais d’avoir beaucoup de travail ces prochains jours.

Source : La Nouvelle République