Archives par étiquette : Centre Val de Loire

Bilan de la tempête Léon du 1er mars 2020

Comme prévu, en liaison avec le passage de la dépression Léon, un fort coup de vent a concerné une partie Sud de nos régions ce dimanche 1er mars avec localement plus de 100 km/h relevés au Sud de la Loire. De la neige par isothermie a aussi été observée sur le Nord de l’Eure-et-Loir…

Bilan des rafales de vent supérieures à 70 km/h, ce 1er mars 2020 entre 12h et 19h (d’après les données des réseaux Météo Centre & METAR). Cliquez sur l’image ci-dessus pour l’agrandir.

Explications

Dans la nuit de samedi à dimanche, une dépression « secondaire » du nom de Léon (nommée par Météo France), s’est creusée dans le Golfe de Gascogne. Le coeur de la dépression a circulé du Centre Ouest de la France vers le Nord Est en passant par nos régions centrales dans le courant de la journée de dimanche. Les vents les plus forts ont été observés au Sud de la Loire. Le Nord de la Loire a plutôt été épargné.

Animation satellite visible en France le 1er mars 2020 entre 09h et 17h (Source : EUMETSAT via Météociel).

Bilan

La dépression Léon s’est accompagnée d’averses et/ou pluies parfois soutenues à son passage avec un bel enroulement des précipitations autour du coeur. De bons cumuls (> à 10 mm) ont été relevés par endroits sur notre réseau de stations Météo Centre : 24 mm à Lalande-sur-Eure (61), 20,2 mm à Valennes (72), 17,6 mm à Le Mesnil-Thomas (28), 16 mm à Orçay (41), 14 mm à Digny (28), 12,6 mm à Olivet (45) et Boisseaux (45).

Radar précipitations ce 1er mars 2020 entre 09h et 17h (animation via le radar de Météo France / Météociel).

Ce dimanche après-midi, les plus fortes rafales de vent ont été mesurées au Sud de la Loire entre le Berry, le Bourbonnais et le Nivernais avec 109 km/h à Prémery (58), 107 km/h à Montluçon (03), 104 km/h à Châteauroux-Déols (36), 101 km/h à Ménétréols-sous-Vatan (36), 100 km/h à Montbeugny (03) ou encore 100 km/h à Rosnay (36).

Sous l’occlusion de la dépression, de la neige par isothermie (chute des températures sous les fortes précipitations) a été observée sur le Nord de l’Eure-et-Loir.

Neige à La Puisaye, Eure-et-Loir, ce 1er mars 2020 (copyright : Nelly Naveau pour Météo Centre).
Neige à Châteauneuf-en-Thymerais, Eure-et-Loir, ce 1er mars 2020 (copyright : Amandine Abby pour Météo Centre).
Neige à Châteauneuf-en-Thymerais, Eure-et-Loir, ce 1er mars 2020 (copyright : Amandine Abby pour Météo Centre).
Neige à Luigny, Eure-et-Loir, ce 1er mars 2020 (copyright : Annick Bellenger pour Météo Centre).
Neige dans la forêt de Châteauneuf-en-Thymerais dans le sens Dreux/Chateauneuf, Eure-et-Loir, ce 1er mars 2020 (copyright : Mickael Escobar pour Météo Centre).

Sur l’une de nos stations du Réseau Météo Centre, Maintenon, on a bien remarqué cette chute du mercure dans l’après-midi. A 11h30, on a mesuré +8,2°C puis la température a nettement baissé vers 15h45 sous le passage de l’occlusion de la dépression Léon avec à peine +1,1°C. En fin de journée, vers 18h, le mercure est remonté à +5,4°C.

Evolution de la température à Maintenon, Eure-et-Loir (copyright : http://meteo.maingournois.pagesperso-orange.fr/ / explications : Association Météo Centre). Cliquez sur le graphique pour l’agrandir.

On a bien constaté ce phénomène d’isothermie sur notre carte des températures : en effet, entre 15h et 16h, on a relevé souvent entre 0°C et +1°C sur le Nord de l’Eure-et-Loir tandis que quelques dizaines de kilomètres plus au Sud, les températures se sont montrées largement positives.

Carte des températures entre 15h et 16h ce 1er mars 2020 (copyright : Association Météo Centre).

Cette dépression a également été accompagnée de quelques coups de tonnerre isolés par endroits…

Impacts de foudre ce 1er mars 2020 entre 12h et 17h (copyright : Association Météo Centre).

Du côté d’Orléans, un bel arcus a d’ailleurs été observé sous le passage d’une petite ligne de grains.

Ce dimanche, entre 12h et 19h, on a mesuré (rafales maximales > à 70 km/h sur les réseaux Météo Centre et Météo France (principal + secondaire)) :

  • 123 km/h à Saint-Nicolas-des-Biefs (03 – montagne bourbonnaise) ;
  • 109 km/h à Prémery (58) ;
  • 107 km/h à Montluçon (03) ;
  • 104 km/h à Châteauroux-Déols (36) ;
  • 101 km/h à Ménétréols-sous-Vatan (36) ;
  • 100 km/h à Montbeugny (03) ;
  • 100 km/h à Rosnay (36) ;
  • 99 km/h à Avord (18) ;
  • 98 km/h à Avrée (58) ;
  • 97 km/h à Tonnerre (89) ;
  • 96 km/h à Orval (18) ;
  • 96 km/h à Préveranges (18) ;
  • 95 km/h à Ourouer-les-Bourdelins (18) ;
  • 91 km/h à Auxerre-Perrigny (89) ;
  • 89 km/h à Bourges (18) ;
  • 89 km/h à Clamecy (58) ;
  • 89 km/h à Léré (18) ;
  • 88 km/h à Reignac-sur-Indre (37) ;
  • 88 km/h à Sens (89) ;
  • 86 km/h à Aubigny-sur-Nère (18) ;
  • 86 km/h à Nevers (58) ;
  • 85 km/h à Issoudun (36) ;
  • 85 km/h à Ferrière-Larçon (37) ;
  • 85 km/h à Lurcy-Lévis (03) ;
  • 85 km/h à Tours (37) ;
  • 84 km/h à Montgivray (36) ;
  • 83 km/h à Saint-André-en-Terre-Plaine (89) ;
  • 82 km/h à Etrechet (36) ;
  • 82 km/h à Prémilhat (03) ;
  • 82 km/h à Savigny-sur-Clairis (89) ;
  • 80 km/h à Audes (03) ;
  • 80 km/h à Blois-le-Breuil (41) ;
  • 79 km/h à Château-Chinon (58) ;
  • 79 km/h à Le Louroux (37) ;
  • 79 km/h à Romorantin (41) ;
  • 77 km/h à Amilly (45) ;
  • 77 km/h à Montrieux-en-Sologne (41) ;
  • 77 km/h à Reugny (37) ;
  • 77 km/h à Villebret (03) ;
  • 75 km/h à Choue (41) ;
  • 74 km/h à Beddes (18) ;
  • 74 km/h à Châteaudun (28) ;
  • 74 km/h à Saint-Michel-en-Brenne (36) ;
  • 74 km/h à Ouzouer-le-Marché (41) ;
  • 73 km/h à Orléans-Bricy (45) ;
  • 73 km/h à Savigny-en-Véron (37) ;
  • 72 km/h à Château-Renault (37) ;
  • 72 km/h à La Marche (58) ;
  • 71 km/h à Chassignolles (36) ;
  • 71 km/h à Lignerolles (03) ;
  • 71 km/h à Oisy (58) ;
  • 71 km/h à Saint-Maur (36) ;
  • 71 km/h à Saint-Privé (89) ;
  • 71 km/h à Vichy-Charmeil (03).

Les autres stations ont souvent mesuré 50 à 70 km/h.

Quelques dégâts ont été observés par endroits (coupures temporaires du courant, chutes de branches et d’arbres).

N’hésitez pas à nous envoyer vos observations et photos…

Bilan du passage du front froid / tempête Jorge du 29 février 2020

Comme prévu, les conditions ont été agitées ce samedi 29 février 2020 avec le passage d’un front actif occasionnant de fortes rafales de vent. Localement, la barre des 100 km/h a été atteinte…

Bilan des rafales de vent supérieures à 70 km/h, ce 29 février 2020 entre 10h et 20h (d’après les données des réseaux Météo Centre & METAR). Cliquez sur l’image ci-dessus pour l’agrandir.

Explications

En lien avec le passage de la dépression Jorge entre l’Irlande et le Nord des Iles Britanniques, un front froid actif et venteux a traversé la France et nos régions centrales dans le courant de la journée de ce samedi 29 février 2020… A l’arrière, des giboulées se sont mises en place.

Animation satellite METEOSAT entre 10h et 16h ce 29 février 2020 (source : SAT24.com / animation via Météo Centre).

Bilan

Un front froid actif a traversé nos régions d’Ouest en Est ce samedi avec des pluies parfois soutenues, quelques rares coups de tonnerre et quelques bonnes rafales de vent… A l’arrière, des averses ont circulé avec un peu de grésil et quelques bonnes rafales de vent par endroits.

Radar précipitations ce 29 février 2020 entre 09h et 16h (animation via le radar de Météo France / Météociel).

Ce samedi, entre 10h et 20h, on a mesuré (rafales maximales > à 70 km/h sur les réseaux Météo Centre et Météo France (principal + secondaire)) :

  • 102 km/h à Orval (18) ;
  • 100 km/h à Clamecy (58) ;
  • 95 km/h à Montgivray (36) ;
  • 93 km/h à Saint-Privé (89) ;
  • 90 km/h à Auxerre-Perrigny (89) ;
  • 90 km/h à Avrée (58) ;
  • 90 km/h à Lurcy-Lévis (03) ;
  • 89 km/h à Laons (28) ;
  • 89 km/h à Préveranges (18) ;
  • 88 km/h à Saint-André-en-Terre-Plaine (89) ;
  • 87 km/h à Montluçon (03) ;
  • 85 km/h à Avord (18) ;
  • 85 km/h à Ménétréols-sous-Vatan (36) ;
  • 85 km/h à Orléans-Bricy (45) ;
  • 84 km/h à Blois-le-Breuil (41) ;
  • 84 km/h à Prémilhat (03) ;
  • 83 km/h à Aubigny-sur-Nère (18) ;
  • 83 km/h à Choue (41) ;
  • 83 km/h à Savigny-en-Véron (37) ;
  • 83 km/h à Prémery (58) ;
  • 82 km/h à Ouzouer-le-Marché (41) ;
  • 82 km/h à Reignac-sur-Indre (37) ;
  • 82 km/h à Tours (37) ;
  • 81 km/h à Châteauroux-Déols (36) ;
  • 80 km/h à Saint-Nicolas-des-Biefs (03 – montagne bourbonnaise) ;
  • 77 km/h à Léré (18) ;
  • 77 km/h à Rosnay (36) ;
  • 76 km/h à Ourouer-les-Bourdelins (18) ;
  • 75 km/h à Bourges (18) ;
  • 75 km/h à Château-Chinon (58) ;
  • 75 km/h à Château-Renault (37) ;
  • 75 km/h à Châteaudun (28) ;
  • 75 km/h à Tonnerre (89) ;
  • 74 km/h à Montbeugny (03) ;
  • 74 km/h à Nevers (58) ;
  • 74 km/h à Saint-Christophe-sur-le-Nais (37) ;
  • 73 km/h à Chartres (28)
  • 73 km/h à Sens (89) ;
  • 73 km/h à Vichères (28) ;
  • 73 km/h à Villemurlin (45) ;
  • 72 km/h à Romorantin (41) ;
  • 72 km/h à Savigny-sur-Clairis (89) ;
  • 72 km/h à Villebazin (41) ;
  • 72 km/h à Villebret (03) ;
  • 71 km/h à Etrechet (36).

Pas ou très peu de dégâts a été observé.

Nouveau risque de fort coup de vent attendu ce dimanche…

En lien avec le passage d’une dépression, nommée Léon, circulant sur le Nord Ouest de la France, un nouveau risque de fort coup de vent est envisagé ce dimanche 1er mars 2020 sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales…

Copyright : Fotolia.

Creusement d’une seconde dépression dans le Golfe de Gascogne difficile à appréhender…

Dans la nuit de samedi à dimanche, une dépression « secondaire » du nom de Léon (nommée par Météo France), va se creuser dans le Golfe de Gascogne. Le coeur de la dépression devrait circuler du Centre Ouest de la France vers le Nord Est en passant par le Nord des régions centrales dans le courant de la journée de dimanche. !! ATTENTION : Nous insistons sur le fait que quelques décalages demeureront encore possibles au niveau de la trajectoire et de l’intensité.

Evolution de la pression pour le 1er mars 2020 (copyright : run 12z du 29 février 2020 du modèle GFS via Météociel).

Risque de fortes rafales de vent du Centre Ouest au Nord Est du pays en passant par nos régions centrales…

Malgré les incertitudes encore nombreuses, nous estimons que les rafales de vent les plus fortes se produiront sur un axe allant du Centre Ouest au Nord Est en passant par nos régions Centre-Val de Loire et Centrales. Des valeurs de l’ordre de 80 à 110 km/h sont probables sur cette zone pré-citée. Au niveau chronologique, le Centre Ouest serait touché entre la matinée et la mi-journée de dimanche puis les vents forts se décaleraient vers l’Est en touchant nos régions centrales dans l’après-midi/soirée et enfin le Nord Est dans le courant de la soirée.

Estimation des rafales de vent entre les 1er mars 07h et 02 mars 2020 01h (copyright : Run 0Z/modèle ECMWF via Météologix).

Possible phénomène d’isothermie sur le Nord Ouest / Nord du pays ?

Sous l’occlusion de la dépression, on surveillera un possible phénomène d’isothermie (chute des températures sous les précipitations les plus fortes). L’isotherme 0°C pourrait chuter assez bas (couleur bleu foncé ci-dessous).

Evolution de l’isotherme 0°C pour le 1er mars 2020 (copyright : run 12z du 29 février 2020 du modèle Arôme via Météociel).

Quelques flocons ne seraient alors pas impossibles de l’Est de la Bretagne aux Ardennes. Sur nos régions centrales, le Nord du Centre (notamment l’Eure-et-Loir) pourrait observer ce phénomène mais cela dépendra de la trajectoire exacte de la dépression (quelques décalages possibles). Le modèle Arôme de Météo France évoque bien ce risque ci-dessous (couleur jaune/orangée). Ailleurs, il s’agira uniquement de pluie.

Type de précipitations prévu le 1er mars 2020 (copyright : run 12z du 29 février 2020 du modèle Arôme via Météociel).

A quoi s’attendre sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales ?

Après une nuit de samedi à dimanche « plutôt calme » malgré quelques giboulées isolées, le vent de secteurs Sud à Sud Ouest se renforcerait en matinée de dimanche sur nos régions centrales avec des rafales de l’ordre de 40 à 60 km/h. Côté ciel, le ciel s’ennuagerait progressivement par l’Ouest avec les premières pluies sur l’Ouest du Centre…

Entre la fin de matinée et la mi-journée, le vent continuerait son renforcement notamment sur l’Ouest de notre territoire avec le passage du coeur de la dépression vers les Pays de la Loire.

La dépression circulerait au Nord de nos régions centrales dans l’après-midi de dimanche et se décalerait progressivement vers l’Est au fil des heures. On observerait alors le pic d’intensité de cet épisode venteux avec un risque de rafales de secteurs Ouest à Sud Ouest de l’ordre de 80 à 110 km/h à priori. ATTENTION : Nous insistons sur le fait que quelques décalages demeureront encore possibles au niveau de la trajectoire et de l’intensité. Les modèles appréhendent encore mal cette dépression !! Côté précipitations, des averses et/ou pluies faibles à localement soutenues traverseront la plupart de nos départements. Une zone de pluies soutenues (10 à 30 mm) pourrait circuler sur le Nord du Centre avec un risque de phénomène par isothermie (voir explications plus haut). Quelques coups de tonnerre localisés et un risque de phénomène(s) tourbillonnaire(s) isolé(s) ne seraient également pas exclus sur la plupart de nos départements.

Le vent baisserait en intensité dans le courant de la soirée et de la nuit suivante sur nos contrées.

Sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales, les rafales de vent atteindraient (!! ATTENTION : Nous insistons sur le fait que quelques décalages demeureront encore possibles au niveau de la trajectoire et de l’intensité !!) :

  • 60 à 90 km/h sur l’extrême Nord de nos régions ;
  • 80 à 110 km/h, localement > 110 km/h sur une large moitié Sud de notre territoire.
Carte risque vent valable ce 1er mars 2020 (copyright : Association Météo Centre).

Restez donc très vigilants et pensez à rentrer tous les objets susceptibles de s’envoler. Restez régulièrement informés de l’évolution de la situation via nos réseaux sociaux et notre site : www.meteo-centre.fr.

Restez régulièrement informés de l’évolution de la situation via nos réseaux sociaux et notre site.

N’hésitez pas à consulter régulièrement nos bulletins de risques météorologiques !

Bon dimanche à toutes et à tous.

Tempête Xynthia : 10 ans déjà !

Souvenez-vous ! Entre les 27 et 28 février 2010, une tempête exceptionnelle a frappé la France et nos régions centrales : Xynthia. Retour en images et explications sur cet événement historique…

Arbre déraciné à Tours (capture d’images du journal télévisé de TV Tours).

Fin février 2010, un contexte météorologique propice à la formation des tempêtes en Europe de l’Ouest ?

La dépression Xynthia s’est formée très au Sud, au Sud Ouest des Açores, non loin du niveau du tropique du Cancer, la rendant très atypique. Habituellement les tempêtes hivernales naissent bien plus au Nord.

Evolution des centres d’action sur l’Atlantique Nord et l’Europe entre les 27 février et 1er mars 2020 (copyright : archives des réanalyses ERA de ECMWF/CEP via Météociel). Animation réalisée par l’Association Météo Centre.

Cette tempête a profité d’un courant-jet (courant de vent à très haute altitude, vers 9000 mètres) circulant nettement plus au Sud que d’habitude… Ce jet-stream a « boosté » Xynthia (cyclogenèse explosive).

Evolution du courant-jet / jet stream sur l’Atlantique Nord et l’Europe entre les 26 et 28 février 2010 (copyright : archives des réanalyses ERA de ECMWF/CEP via Météociel).

Qu’annonçaient la météo à la télévision et les services météorologiques pour cette fin de mois de février ?

Une vigilance orange vent violent a été lancée le 27 février matin par Météo-France. Dans son bulletin, Météo-France a annoncé une tempête « d’une force et d’une ampleur peu fréquente » ! Dans l’après-midi, les services de Météo France ont mis à jour leurs vigilances en émettant une alerte rouge pour quatre départements du Centre Ouest :

  • Pour le Centre Ouest : « Les rafales atteindront 150km/h le long du littoral et 130km/h de manière généralisée dans l’intérieur. » « A noter de plus la formation de très fortes vagues de 8 m en mer, qui déferleront sur le littoral à partir de la fin de nuit et en matinée de dimanche; la conjonction avec la marée haute de fort coefficient ( 102 ) et le phénomène de surcote ( localement plus d’1 m ) engendré par les vents forts et les pressions basses favorisera une élévation temporaire du niveau de la mer pouvant submerger certaines parties du littoral« .
  • Pour nos régions Centre-Val de Loire et Centrales : « on attend, à partir de la seconde partie de nuit prochaine au sud de la Loire, des vents moyens de secteur sud-sud-ouest de 60 à 70 km/h avec des rafales généralisées de 100 à 120 km/h voire ponctuellement 130 km/h… »
Tempête Xynthia: carte de vigilance émise par Météo France le 27 février vers 19h30.

Xynthia, une tempête pas aussi virulente que celles de 1999 mais coïncident avec la pleine mer…

Entre les 26 et 27 février, une dépression s’est creusée au large du Portugal. Dans la nuit du 27 au 28 février, elle touche le Sud Ouest de la France avec une pression de 969 hPa sur Belle-Île. En fin de nuit, le passage de la tempête coïncide avec la marée haute (coefficient de 102 + surcote + fortes vagues) provoquant des inondations entre la Charente-Maritime et la Vendée. Le 28 février, elle est remontée vers le Nord Est en occasionnant de virulentes rafales de vent du Centre Ouest au Nord Est de la France.

Evolution de la tempête Xynthia entre les 27 et 28 février 2010 (images satellites via Météo France).
Trajectoire de la dépression Xynthia entre les 27 et 28 février 2010 (copyright : Météo France).
Surcôte de pleine mer observées lors de la dépression Xynthia entre les 27 et 28 février 2010 (copyright : Météo France).

La tempête Xynhtia a touché 49% du territoire et a duré 27h d’après Météo France. On a mesuré jusqu’à 238 km/h au Pic du Midi (65) et 161 km/h à Scillé (79) en France et 136 km/h à Aubigny-sur-Nère (18), 133 km/h à Blois (41) et 132 km/h à Châteauroux (36) sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales. Pour ces trois dernières stations, ce sont des records absolus, battant les tempêtes de 1999 !!!

Rafales de vent maximales mesurées lors du passage de la tempête Xynthia le 27 février 2010 sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales (carte / données : Météo France, villes ajoutées par l’Association Météo Centre). Pour voir la carte originale complète de la France, cliquer ici.

Retrouvez l’excellent dossier de Météo France sur la tempête Xynthia ici.

Xynthia, une tempête meurtrière et dévastatrice…

La tempête Xynthia a occasionné de nombreux dégâts (perte de 2,5 milliards d’euros) et a notamment touché le littoral Atlantique. On a constaté la mort de 53 personnes, dont 29 en Vendée et 12 en Charente-Maritime… Voici quelques extraits des journaux télévisés de l’époque en France :

Retrouvez également le récit complet de cette tempête réalisé par Ouest France ici : https://www.ouest-france.fr/environnement/xynthia/xynthia-dix-ans-apres-recit-en-images-du-drame-de-la-tempete-en-vendee-6750841.

Vue aérienne de La Faute-sur-Mer, dimanche 28 février 2010, après le passage de la tempête Xynthia. Au premier plan, la rivière le Lay qui a débordé dans la nuit et inondé une partie de la commune. La digue n’a rien empêché. | ARCHIVES OUEST FRANCE/PHILIPPE CHÉREL

Après Xynthia, le 3 octobre 2011, Météo-France a mis en place la vigilance « vagues-submersion » afin de mieux anticiper les montées extrêmes du niveau de la mer et de renforcer la protection des populations.

Enfin notre Association Météo Centre, créée en 2011 par Olivier Renard et composée uniquement de bénévoles, sert de complément à Météo France, dans le but de faire remonter toutes observations pertinentes et primordiales pour améliorer et faire évoluer les prévisions et mieux anticiper les risques météorologiques. Le développement de notre réseau de stations Météo Centre est aussi l’une de nos priorités afin de mieux quadriller notre territoire et mieux comprendre les phénomènes météo sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales. Nous jouons également un rôle de sensibilisation auprès de tous les publics afin de développer une culture du risque notamment vis à vis du changement climatique.

Pic de douceur ce week-end et coup de vent au Nord de la Loire dimanche…

Sous l’influence d’un important complexe dépressionnaire sur l’Atlantique Nord, dont la tempête Dennis, un flux de Sud Ouest très doux nous concernera ce week-end du 15 et 16 février sur nos régions avec un coup de vent prévu au Nord de la Loire dimanche…

Copyright : Association Météo Centre.

Un flux de Sud Ouest très dynamique lié à une Oscillation Nord Atlantique très positive…

Ce week-end, l’Europe, dont la France, se retrouvera encore sous l’influence d’un important complexe dépressionnaire situé vers l’Islande. Un flux de Sud Ouest très doux concernera alors une bonne partie de l’Europe…

Anomalies de pression entre les 14 et 17 février 2020 (copyright : modèle GFS via ClimateReanalyzer).

Sur l’hémisphère Nord, on distingue parfaitement cette impressionnante anomalie dépressionnaire sur le bassin Atlantique Nord nous valant cette douceur récurrente sous un flux d’Ouest à Sud Ouest plus ou moins perturbé

Anomalies de pression entre les 14 et 17 février 2020 sur l’hémisphère Nord (copyright : modèle GFS via ClimateReanalyzer).

La position des centres d’action est typique d’une Oscillation Arctique positive (OA+) : les basses pressions se trouvent vers l’Islande et les hautes pressions vers les Açores. Le 10 février dernier, l’indice AO (nombre de fois où l’écart de pression est plus fort ou plus faible que la normale) a d’ailleurs battu un record avec +6,34 observés contre +5,91 le 26 février 1990 (observations de cet indice depuis 1950).

Pour rappel, l’Oscillation Nord-Atlantique (NAO) représente la différence de pression entre les Açores et l’Islande.

Schéma de l’Oscillation Nord Atlantique (source : la.climatologie.free.fr).

En hiver, plus la différence de pression est grande entre l’anticyclone des Açores et les dépressions vers l’Islande, plus la NAO est positive (30% des régimes en Europe). On observe alors un courant d’Ouest perturbé avec de fréquentes perturbations pluvieuses et venteuses sur l’Europe (notamment sur la partie Nord). Les températures sont alors généralement douces et l’influence est majoritairement océanique.

A contrario, moins la différence de pression est grande entre l’anticyclone des Açores et les dépressions vers l’Islande, plus la NAO est négative (20% des régimes en Europe). On constate alors que le courant d’Ouest reste peu actif voire inopérant : l’anticyclone des Açores et les dépressions près de l’Islande changent de place et peuvent même s’inverser. Dans ce cas de figure, le flux peut s’orienter au Nord/Nord Est voire à l’Est, ramenant le froid en Europe de l’Ouest. Comme les hautes pressions remontent vers le Pôle Nord, le vortex polaire est chamboulé et on peut alors observer un displacement event ou un splitting event.

Effets de l’anomalie positive et négative de l’ONA sur les systèmes météorologiques (copyright : Martin Visbeck et Heidi Cullen et Pierre_cb).

Les autres régimes en Europe sont les dorsales (23% des régimes en Europe) et les blocages (27% des régimes en Europe).

Anomalie journalière de pression de surface (millibar) correspondant aux quatre régimes de temps d’hiver (de novembre à mars) sur l’Atlantique Nord. Le pourcentage représente l’occurrence moyenne de ces régimes sur la période 1974-2007 (copyright : CNRS).

Dennis, un « monstre » dépressionnaire dans l’Atlantique Nord…

Depuis jeudi, une dépression, nommée Dennis, s’est formée au large du continent Nord Américain. Elle s’est rapidement creusée et continue de se creuser (cyclogenèse explosive = perte de 80 à 90 hPa en moins de 48h) dans l’Atlantique Nord à la faveur d’un jet-stream, un courant de vent à très haute altitude (environ 9000m d’altitude) très actif. Dennis sera à maturité samedi après-midi avec une pression comprise entre 915 et 920 hPa, ce qui est exceptionnel (record de basses pressions dans cette partie du globe : environ 914 hPa le 10 janvier 1993).

Evolution de la pression, entre les 14 et 17 février 2020 (copyright : run 06z du 14 février 2020 du modèle GFS via Météociel).

Ce week-end, de l’air très froid plongera sur l’Est du continent nord-américain et se décalera progressivement vers l’Atlantique tandis que de l’air très doux remontera à l’avant, sur l’océan Atlantique. Ce contraste de masses d’air viendra accentuer le gradient thermique et par conséquent alimenter un puissant jet-stream. Pour rappel, le courant-jet symbolise la limite entre l’air chaud et l’air froid. Plus la différence de température (gradient thermique) est importante, plus il sera actif. Ces trois prochains jours, il sera directement orienté vers le Royaume-Uni et se montrera très virulent avec des vents supérieurs proches de 400 km/h, ce qui reste assez occasionnel !!!

Trajectoire du jet stream (environ 9000m d’altitude) et évolution de la température vers 850 hPa (environ 1500m d’altitude), entre les 15 et 17 février 2020 (copyright : run 18z du 14 février 2020 du modèle GFS via Météociel)

En liaison avec Dennis, il y aura également une importante agitation en mer avec une forte houle… Les vagues pourront avoisiner et/ou dépasser les 15m au large de l’Islande et de l’Irlande.

Hauteur significative et direction des vagues prévues entre les 15 et 17 février 2020 (copyright : run 18z du 14 février 2020 du modèle NWW3 Europe via Météociel).

Sensation printanière ce week-end…

En remontant vers l’Islande, la tempête Dennis apportera une pulsion très douce sur l’Europe avant que de l’air plus frais arrive en début de semaine prochaine par l’Ouest.

Anomalies de température entre les 15 et 17 février 2020 (simulation GFS 18z du 14 février 2020 via Tropical Tidbits).

En France, les températures se montreront alors souvent printanières. La barre des +15°C sera souvent dépassée au Sud de la Loire samedi et sur la quasi-totalité du pays dimanche. On pourra même atteindre +20°C à +25°C dans le Sud Ouest du pays. Sur nos régions centrales, on attend du Nord au Sud : +13°C à +17°C samedi et +15°C à +20°C dimanche.

Températures maximales prévues samedi 15 février et dimanche 16 février 2020 (copyright : modèle ECMWF via Météologix).

La tempête Dennis nous influencera surtout dimanche…

La dépression Dennis circulera dans l’Atlantique Nord ce samedi puis se décalera progressivement vers le Nord des Iles Britanniques puis la Scandinavie entre dimanche et lundi. Comme cette tempête se montrera très imposante avec un gradient de pression très resserré (voire animation ci-dessous), les vents seront parfois forts sur les Iles Britanniques et sur le Nord / Nord Ouest de la France.

En France, un fort coup de vent est attendu sur le Nord Ouest dimanche avec 100 à 110 km/h (localement > à 120 km/h sur caps exposés) près des côtes de la Manche et 80 à 90 km/h dans les terres. Sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales, on prévoit 70 à 90 km/h au Nord de la Loire et 50 à 70 km/h au Sud.

Estimation des rafales de vent entre les 15 février 13h et 17 février 2020 01h (copyright : Run 0Z/modèle ECMWF via Météologix).

Près de la côté atlantique et vers le Sud des côtes de la Manche, la houle sera également importante ce week-end avec des vagues de 4 à 8m le plus souvent (parfois plus de 8m près de la Bretagne). Même si les coefficients de marée se trouveront assez bas, la prudence sera donc de mise avec un risque de submersions et d’inondations près des côtes.

Hauteur significative et direction des vagues prévues entre les 15 et 17 février 2020 en France (copyright : run 18z du 14 février 2020 du modèle NWW3 Europe via Météociel).

Restez régulièrement informés de l’évolution de la situation via nos réseaux sociaux et notre site.

N’hésitez pas à consulter régulièrement nos bulletins de risques météorologiques !

Bon week-end à toutes et à tous.