Archives par étiquette : ensoleillé

un mois d’août classique et sec en Eure-et-Loir (28)

Après un mois de juillet chaud et très ensoleillé en Eure-et-Loir, août s’est montré plus modéré avec des températures moins élevées et proches des moyennes.

Le bilan météorologique des deux mois d’été est contrasté en Eure-et-Loir. Si le mois de juillet a frôlé des records et enregistré une chaleur constante, août est resté dans la normale. Ni trop chaudes ni trop froides, les températures se sont situées très légèrement au-dessus des valeurs de saison (entre 0 et 1 °C) avec une moyenne de 18-19 °C. Les températures les plus fraîches (entre 11 et 13 °C) ont été enregistrées les samedi 24 et dimanche 25 août, notamment à Brezolles, La Loupe et Illiers-Combray avec seulement 11°C au meilleur moment de la journée. Plus modéré qu’en juillet, le mercure a seulement dépassé les 30 °C les 1er, 2 et 23 août et atteint le “record” de 34,6 °C, quand 36,3 °C avaient été enregistrés le 22 juillet à La Loupe et à Illiers-Combray. Le mercure s’est stabilisé en moyenne à 25,5 °C sur l’ensemble du département, alors que la normale est de 24,6 °C. Janville est l’une des rares communes à avoir atteint les 26,1°C

 Vingt-quatre heures de soleil en plus

 Après un mois de juillet chaud, le soleil a encore brillé généreusement en août. Le mois a été excédentaire, mais avec seulement vingt-quatre heures de plus d’ensoleillement que la normale (244 contre 220). On est très loin des 3.000 heures de l’année caniculaire de 2003?!

 Les conditions anticycloniques ont largement dominé au cours du mois d’août et comme il y a eu peu de conflits de masses d’air, les épisodes orageux sont restés peu nombreux et les rares rafales de vent ont atteint des vitesses de de 50 km/h sur Nogent-le-Rotrou, Chartres, Châteaudun et Laons. Août a surtout été particulièrement sec. Il n’y a pas eu suffisamment de pluie et d’eau. On observe, toutefois, des disparités. À Chartres, il est seulement tombé 13,9 mm d’eau dont 9,7 dans la journée du 7 août alors que la normale est de 43 mm. Châteaudun arrive loin derrière avec seulement 8 petits mm. C’est sur Janville que les précipitations ont été les plus conséquentes avec un record de 28,9 mm. Les autres communes les plus arrosées ont été Bonneval, La Loupe et Anet (entre 23 et 26 mm).

Bilan météo du Cher(18) : un mois de juillet sous la chaleur

Alors que le mois d’août est déjà entamé, il est temps de faire le bilan de la météo que les habitants du Cher ont connu au mois de juillet.

Un début d’été chaud et ensoleillé, voilà la tendance générale observée par le centre météorologique départemental du Cher pour le mois de juillet.

D’après les observations de Météo France, le mois dernier fut le mois de juillet le plus chaud que le département ait connu, après ceux de 2006, et de 1983. Les températures, en moyenne de 22.7 degrés à Bourges, ont été de2,5 degrés supérieures aux données normales pour la saison (les températures sont relevées à l’ombre).

Douze « jours très chauds », c’est-à-dire des journées où le mercure a dépassé les trente degrés, ont été enregistrés dans le département. C’est le double de ce qui est habituellement observé à la même période.

Pas de canicule. Le Cher n’a pas été cependant déclaré en état de canicule. Rappelons que pour qu’un « plan canicule » soit déclenché, il faut un pic de chaleur durable. Pour notre département, cela signifie trois jours consécutifs où les températures maximales dépassent 35 degrés et où le mercure ne descend pas en dessous de 19 degrés la nuit.

Orages. Sur Bourges, on a dénombré sept orages, contre cinq habituellement. Avec trois placements du département en vigilance orange à la fin du mois (le 23, 26 et 27), le Cher n’a pas connu d’activité orageuse exceptionnelle.

Et en août ?

Anticiper le temps qu’il va faire plusieurs semaines à l’avance est une tâche difficile, voire impossible, comme le rappelle Philippe Boissel, directeur du centre de Météo-France à Bourges. Même avec des outils de mesure ultra-pointus, Météo France ne peut communiquer des prévisions fiables qu’une dizaine de jours à l’avance. Seules des tendances, très générales, se dégagent pour le long terme.

Ces précautions prises, nous devrions vraisemblablement connaître au mois d’août un temps estival agréable, conforme aux normales saisonnières. Cette semaine par exemple, des températures moins élevées que ces derniers temps sont attendues, avec un mercure compris entre 25 et 28 degrés.

 

Source : leberry Roxane Guibert