Bilan de la canicule de fin juillet 2019

Un épisode de canicule d’une intensité exceptionnelle a touché la France dont nos régions centrales lors de la dernière décade de juillet. Le mercure a atteint des valeurs jamais mesurées, tous mois confondus, dans plusieurs villes : de nombreux records absolus ont été battus…

Source données : Tmax records mensuels et absolus sur les principales stations de Météo France / Infographie : Association Météo Centre.

Explications

Lors de la dernière décade de ce mois de juillet 2019, des anomalies dépressionnaires plongeant vers la péninsule ibérique ont favorisé une pulsion anticyclonique sur l’Europe (situation de blocage anticyclonique de type omega Ω). Ce type de blocage a provoqué une importante remontée d’air chaud en provenance d’Afrique du Nord vers la France.

Evolution des centres d’actions et anomalies de pression le 25 juillet 2019 vers 14h (copyright : run 06z du 25 juin 2019 du modèle GFS via Météociel).

En effet, la température vers 850 hPa (soit environ 1500m d’altitude) a atteint une valeur remarquable de +24°C/+25°C sur une bonne partie pays le jeudi 25 juillet !

Températures estimées vers 1500m d’altitude le 25 juillet 2019 vers 14h (copyright : run 06z du 25 juin 2019 du modèle GFS via Météociel).

Bilan sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales

Lundi 22 juillet 2019, la chaleur s’est installée sur nos régions, notamment au Sud de la Loire avec souvent plus de +35°C relevés entre Berry et Bourbonnais sur notre R.S.M.C. (Réseau de Stations de Météo Centre). (voir bilan des températures maximales du 22 juillet 2019)

Mardi 23 juillet 2019, la chaleur a été exceptionnelle sur nos régions. Plusieurs de nos stations de notre R.S.M.C. (Réseau de Stations de Météo Centre) ont dépassé la barre des +41°C : +41,9°C le Grand-Pressigny (37), +41,6°C Lignerolles (03), +41,1°C Saint-Maur (36), etc. De nombreux records ont d’ailleurs été battus ce jour-là… A noter que c’était la première fois que l’on dépassait la barre des +40°C à Tours (37) et Blois (41) depuis le début des relevés !!! (voir bilan des températures maximales du 23 juillet 2019)

Mercredi 24 juillet 2019, la chaleur s’est montrée toujours aussi intense : plusieurs de nos stations de notre R.S.M.C. (Réseau de Stations de Météo Centre) ont dépassé la barre des +41°C : +41,2°C Luçay-le-Libre (36), +41,1°C Néris-les-Bains (03), etc. De nombreux records ont d’ailleurs été battus ce jour-là… (voir bilan des températures maximales du 24 juillet 2019)

Jeudi 25 juillet 2019, la CHALEUR A ÉTÉ HISTORIQUE sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales avec une pluie de records absolus de chaleur sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales… JAMAIS IL N’AVAIT FAIT AUSSI CHAUD DEPUIS LE DÉBUT DES RELEVÉS !!! Sur notre R.S.M.C. (Réseau de Stations de Météo Centre), la barre des +42°C a été franchie sur plusieurs sations (liste non exhaustive) : +42,8°C Etrechet (36), +42,4°C Tour-en-Sologne (41), +42,3°C Cerisiers (89) et Romilly-sur-Aigre (28), +42,2°C Bellegarde (45), etc. A noter que plus de la moitié de nos stations a dépassé la barre des +41°C ce jour-là et plus de 90% ont atteint et/ou dépassé la barre des +40°C, ce qui est JUSTE EXCEPTIONNEL ! Sur le réseau de Météo France, on a même relevé jusqu’à +43,5°C à Issoudun (36) et +43°C à Montgivray (36) !!! PLUSIEURS RECORDS ABSOLUS ONT ÉTÉ PULVÉRISÉS !!! (voir bilan des températures maximales du 25 juillet 2019)

Bilan en France

En France, cette vague de chaleur a été HISTORIQUE avec de nombreux absolus de chaleur battus

Copyright : Météo France (voir leur bilan complet sur leur site).

La journée du 25 juillet 2019 a été EXCEPTIONNELLE : plus de la moitié de la France n’avait jamais eu aussi chaud ! Du Centre-Val de Loire aux Hauts-de-France, on a régulièrement dépassé les +40°C et on a même relevé jusqu’à +42,6°C à Paris-Montsouris (75) sur le réseau principal de Météo France. Dans les Hauts-de-France, on a aussi mesuré jusqu’à +41,5°C à Lille (59) et +41,3°C à Dunkerque (59) !!! Depuis le début des relevés, jamais la barre des +40°C n’avait été dépassée sur l’extrême Nord du pays !!!

Copyright : Météo France.

Sur le réseau de Météo France, d’après Meteos sur twitter, 324 stations ont dépassé les +40°C sur l’épisode.

Copyright : @Meteos_.

Tout comme celle de juin 2019, cette canicule a durée 6 jours en France et s’est montrée exceptionnellement intense. Elle est d’ailleurs à égalité avec 2003 au niveau de l’intensité (indicateur thermique national de 29,4°C le 25 juillet 2019 et le 5 août 2003).

Copyright : Météo France.

Peut-on faire un lien entre cette vague de chaleur et le réchauffement climatique ?

Selon une étude publiée récemment, cette vague de chaleur aurait bien un lien avec le réchauffement climatique.

Image : World Weather Attribution.

En effet, ces recherches mettent en évidence le lien entre la contribution anthropique au réchauffement climatique et l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des épisodes de canicule.

Pour la France, voici quelques éléments qui ressortent sur l’épisode de canicule de juillet 2019 (sur les 3 jours les plus chauds) :

  • ÉPISODE EXCEPTIONNEL POUR NOTRE CLIMAT ACTUEL AVEC UNE DURÉE DE RETOUR ENTRE 50 ET 150 ANS ;
  • PROBABILITÉ DE SURVENUE D’UN TEL ÉPISODE AUGMENTÉE D’AU MOINS UN FACTEUR 10 AVEC LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ;
  • ÉPISODE PROBABLEMENT MOINS CHAUD DE +1,5°C à +3°C DANS UN CLIMAT NON MODIFIÉ PAR L’HOMME ;
  • ÉPISODE DE CANICULE QUASI IMPROBABLE DANS UN CLIMAT NON MODIFIÉ PAR L’HOMME (DURÉE DE RETOUR DE L’ORDRE DE 1000 ANS !!!) ;

Dans ces recherches, on notera aussi que chaque vague de chaleur analysée jusqu’à présent en Europe ces dernières années (2003, 2010, 2015, 2017, 2018, 2019) s’est révélée être beaucoup plus probable et plus intense en raison du changement climatique induit par l’homme.

Pour en savoir plus, voici l’étude complète : https://www.worldweatherattribution.org/wp-content/uploads/July2019heatwave.pdf.

D’après Météo France, « des diagnostics complémentaires ont été réalisés à l’échelle nationale en considérant cette fois l’intégralité de la période caniculaire soit du 21 au 26 juillet et les résultats sont tout aussi probants. Les projections à l’horizon 2040 montrent qu’une telle vague de chaleur deviendra 4 fois plus probable et que son intensité pourrait encore être augmentée d’environ +1,2°C supplémentaire ! »

Par ailleurs, on constate bel et bien une augmentation des vagues de chaleurs depuis la fin du 20ème siècle. Personne ne peut le nier. D’ailleurs, d’après Météo France, « les trois étés les plus chauds depuis 1900 (2003, 2018, 2017) se sont tous produits au 21ème siècle, 2003 étant de loin le plus exceptionnel (près de 1,2 degrés au-dessus de 2018…)« 

Copyright : Météo France.

On observe aussi que les records de chaleur sont bien plus nombreux et fréquents que les records de froid depuis le début du 21ème siècle en France (deux fois plus de records chauds que la normale et quatre fois moins de records froids). Cela traduit bien le réchauffement climatique…

Évolution des records chauds et froids de l’indicateur thermique France de température moyenne quotidienne sur la période 1951-2018 (copyright : Météo-France).

Certaines projections entrevoient même que leur intensité et leur fréquence devraient augmenter d’ici 2050. Ces épisodes de canicule pourraient aussi se produire de fin mai à début octobre d’ici la fin du 21ème siècle.

Restez informés via notre nos réseaux sociaux (facebook et twitter).

Pour consulter la météo près de chez vous –> www.meteo-centre.fr.

1 réflexion sur « Bilan de la canicule de fin juillet 2019 »

  1. Ping : Bilan climatique de juillet 2019 : très chaud, sec et ensoleillé… | Blog de l'association Météo Centre

Les commentaires sont fermés.