Les rivières débordent dans l’Indre (36) : décrue attendue

Les pluies diluviennes de samedi ont entraîné une spectaculaire montée des eaux de l’Indre. A Montgivray, le niveau d’eau arrivait, samedi, presqu’au toit du petit lavoir situé dans le bourg. La rivière était à son maximum à Châteauroux, dimanche midi, avec 2,19 m. Par mesure de précaution la Ville a fait fermer l’accès au parc de Belle-Isle.

Selon Vigicrues, plus en aval (Châtillon, Loches) les niveaux sont actuellement stables. L’onde de crue de l’Indre va provoquer une reprise généralisée de la hausse des niveaux pour sans doute atteindre la même ampleur de celle d’avril 2008 à Châteauroux. A Saint-Cyran-du-Jambot, le niveau était hier à 2,26 m ; l’Indre avait atteint 2,65 m en 2007.
En aval de Châteauroux, la décrue est prévue aujourd’hui ou mardi, sauf nouveau caprice de la météo.
La directrice du cabinet du préfet recensait hier « une douzaine de sorties des pompiers, samedi et seulement cinq ou six, dimanche ». Les pompiers de Chabris ont même procédé au sauvetage de trois lamas, une vache et des daims, encerclés par les eaux du Fouzon, à Dun-le-Poëlier. Les pompiers sont intervenus plusieurs fois, essentiellement pour mettre à sec des sous-sols d’habitations, à Valençay, Vatan et Le Blanc. A Bélâbre, samedi, l’Anglin a débordé, inondant le camping, l’aire de jeux et les abords du plan d’eau.
La préfecture prévoit une décrue dans les secteurs d’Argenton et Gargilesse : « Pour la Creuse, le barrage d’Éguzon est en turbinage préventif ».

 

La Ville de Châteauroux a fait fermer l’accès au parc de Belle-Isle, hier.

pont

 

 

L’Indre inonde le Pré Verger et le camping

Veigné

Suite aux fortes précipitations des derniers jours, le niveau de l’Indre est monté à son niveau le plus haut depuis le 17 décembre 2011. Sur Veigné, le Pré Verger est recouvert d’eau ainsi que le camping et le bassin de natation. La décrue est attendue avec impatience par les riverains. Dimanche, à 15 h, le niveau était stationnaire. Mais il est appelé à encore monter compte tenu de l’arrivée d’un flux important venant de Châteauroux. Pour autant, le débit est rapide et l’on reste optimiste.

Crue Indre 2013