Neige et Froid : divers articles de presse Le 18 Décembre 2009

++Neige : l’Allier interdit à tous les poids lourds de PTAC > 7,5 t++

La préfecture de l’Allier vient de décider l’interdiction de circulation à tous les poids lourds de PTAC > 7,5 tonnes dans le département de l’Allier pour cette journée de vendredi.

LE CENTRE RÉGIONAL D’INFORMATION ET DE COORDINATION ROUTIÈRES RHONE-ALPES AUVERGNE COMMUNIQUE
Vendredi 18 décembre 2009 à 10h00

ALLIER – INTERDICTION DE CIRCULATION > 7,5 TONNES – SITUATION CLIMATIQUE
Par arrêté préfectoral n°4166/09, et en raison de la situation climatique dans le département de l’Allier :La circulation des véhicules poids-lourds, bus et autocars de plus de 7,5 tonnes de PTAC est interdite dans le département de l’Allier : sur les axes suivants :
– RN 145, dans les deux sens à partir du rond-point de Quinssaines.

– sur la RN 79, dans les deux sens.

– la circulation est rétablie dans les deux sens pour ces véhicules sur la RD 2009,

– sur la RN 7, circulation rétablie uniquement dans le sens Nord Sud, ATTENTION, il est institué une zone de stockage pour les poids lourds dans les deux sens surla RN7, voie rapide de contournement de Moulins.

Cette mesure est applicable à compter du 18 décembre 2009 depuis 9 heures, et jusqu’à nouvel ordre.

++Panique sous la neige (Eure-et-Loir) :++

Pourtant attendu, l’épisode neigeux qui a blanchi l’Eure-et-Loir hier a sérieusement perturbé la circulation sur les routes mais aussi dans les centres-villes. Récit d’un coup de panique annoncé.

Roues qui patinent, poids lourds en portefeuille, bus en travers, automobilistes qui s’énervent et tôles qui se froissent. C’était jour de neige hier en Eure-et-Loir et comme à chaque fois qu’un épisode neigeux blanchit le département, les usagers de la route n’ont pas fait preuve d’une grande habileté au volant.

Sans trop de bobos puisque la grande majorité des accidents qui se sont produits hier matin n’ont eu d’autres conséquences que matérielles. Entre l’excès de prudence de beaucoup et l’excès de confiance de quelques-uns, la circulation a été considérablement perturbée aux premières heures de la matinée.

Et comme d’habitude, c’est après les services du conseil général et de la DDE que beaucoup s’en sont pris. Mais à 3 heures pour les premiers et à 5 heures pour les seconds, les équipes de déneigement et de salage étaient déjà sur le pied de guerre. «Le réseau des routes nationales et départementales est roulant, comme on dit. L’essentiel des difficultés est venu du fait que certains poids lourds se sont mis en travers des chaussées empêchant ainsi le passage des engins de déneigement et de salage», a expliqué hier à la mi-journée, Alain Espinasse, secrétaire général de la préfecture d’Eure-et-Loir. «Cela a notamment été le cas entre Chartres et Thivars sur la D 910 ou encore entre Nonancourt et Dreux, sur la RN 12 au niveau de Saint-Rémy-sur-Avre», a poursuivi le sous-préfet.

300 poids lourds stockés à Saint-Rémy-sur-Avre

A Saint-Rémy-sur Avre, les autorités ont décidé vers 10 h 30 de stocker tous les poids lourds se dirigeant vers Dreux. Jusqu’à 300 véhicules de transports ont ainsi été arrêtés et stationnés jusque vers 12 h 30, le temps nécessaire à la DDE pour traiter la chaussée de la RN 12. «Nous les avons ensuite déstocké au compte-goutte, par petits groupes de poids lourds», a indiqué le capitaine Philippe Legros, adjoint au commandant de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de la gendarmerie.

Réuni mercredi pour décider de l’interdiction des transports scolaires hier et ce vendredi, le Centre opérationnel départemental (COD) a de nouveau rassemblé hier sous l’égide d’Alain Espinasse des représentants de la police, de la gendarmerie, de la DDE, du conseil général, des services d’incendie et de secours et de l’Inspection académique qui ont suivi l’évolution de la situation.

«Au vu des difficultés de circulation qui se sont présentées, on ne regrette pas d’avoir pris cette décision d’interdiction des transports scolaires», s’est félicité Alain Espinasse. «Nous déciderons vendredi matin, en fonction de l’évolution de la situation sur les routes, si nous levons cette interdiction pour vendredi après-midi. Nous arrivons en effet aux vacances scolaires et il faut bien que les élèves internes puissent rentrer chez eux», a-t-il indiqué.

Dans les centres de formation des apprentis (CFA) de Chartres, les jeunes ont été libérés de leurs cours en milieu de matinée hier pour rejoindre leur domicile. Ils sont d’ailleurs appelés à rester à la maison encore ce vendredi.

++Intempéries : un vendredi guère meilleur que le jeudi (Eure-et-Loir et Loiret)++

Publié le 18 décembre 2009 – 15:27

Les saleuses sont action, mais la situation reste, par endroits, tendue.
La vague de froid est partie pour durer plusieurs jours, avant un « réchauffement » annoncé pour mardi prochain. Les chutes de neige, et les perturbations, ont encore été nombreuses ce vendredi. Prudence.

Il a neigé. Il neige. il neigera. Mais, après tout, n’est-ce pas normal, à défaut d’être fréquent, à cette époque de l’année ?

Ce qui est certain, c’est la situation reste tendue en Eure-et-Loir et dans le Loiret, où la neige est de nouveau tombée ce vendredi, tôt et fort dans le Montargois, en matinée, à partir de midi dans l’Orléanais. Dans la région chartraine, ce matin, il faisait très froid (jusqu’à moins 10) et le brouillard s’était invité. Le réseau de bus chartrain est interrompu. Celui d’Orléans fonctionne partiellement (voir les actus locales du Loiret).

La circulation, dans la région Chartraine mais surtout dans le Montargois, où les RN 60 et 7 ont été coupées, a été difficile toute la matinée et le reste cet après-midi. Idem sur tout le réseau secondaire du Loiret et de l’Eure-et-Loir, où la circulation a cependant été allégée des transports scolaires, qui n’ont pas circulé, à la veille des vacances. Exception a été ou sera faite, avec des petits bus, pour le retour des internes vers leurs foyers. De nombreux véhicules, sur le réseau secondaire, ont fini au fossé.

Sur les autoroutes, qui attendent de nombreux véhicules tout le week-end, un week-end de départ, le salage est permanent mais la circulation reste difficile, notamment sous les averses de neige. Il est plus prudent, si vous le pouvez, évidemment, de différer votre départ. D’autant que le stempératures attendues pour la nuit de vendredi à samedi pourraient atteindre les -10° par endroits.

Conséquence (entre autres) de cette météo : le spectacle Lucchini, prévu samedi soir à la salle des fêtes de Montargis, est annulé. Il y a bien sûr d’autres annulations, notamment les épreuves sportives se disputant en extérieur

++La neige, quelle belle pagaille !++

Les huit centimètres qui, en moyenne, ont recouvert les sols du Cher hier ont surpris les automobilistes. Quant aux bus scolaires, ils resteront aux dépôts ce matin.

Hier midi, les élèves du Cher, qui empruntent les transports scolaires, ont gagné une journée et demie de vacances. Ce cadeau, c’est la neige qui le leur a fait. Un présent blanc qui n’a pas fait pourtant que des heureux?

Des kilomètres de bouchons. « Heureusement que j’avais des pneus neige. J’arrivais à avancer mais il m’a fallu une heure et demie pour aller de Pignoux à La Chancellerie à Bourges. Trois camions étaient en travers à l’angle de la route de La Charité et de l’avenue de-Lattre-de-Tassigny. La route de La Charité était complètement bouchée à 17 heures.

Les voitures patinaient. On sentait que les gens avaient peur au volant ». Hier après-midi, Bertrand a goûté aux joies de la conduite berruyère sur neige? et de la patience. Car, dès les premiers flocons, les routes du département se sont vite transformées en une file de voitures roulant? au pas, voire pas du tout. Pas habitués à de telles conditions de circulation, les automobilistes dont les voitures sont peu équipées de pneus neige, n’ont pas forcément les bons réflexes au volant (lire ci-dessous) et se retrouvent coincés au milieu de la route ou dans les montées. Pourtant, les axes principaux avaient été traités dès hier midi.

Les routes salées. Les vingt-deux saleuses du conseil général ont commencé à déverser leur sel dès 9 h 30 hier matin. Avec une priorité : traiter les grands axes qui quadrillent le Cher, soit huit cent quarante kilomètres de routes. Une opération rendue délicate par la neige incessante. A Bourges, ce n’est que vers 13 heures que les saleuses de la mairie ont commencé leurs rotations : « Le bulletin météo annonçait la neige à 16 heures, on a salé dès 13 heures mais nos équipes ne peuvent être partout. On sale en priorité les voies de bus et les voies montantes comme la rampe Marceau, puis les axes principaux », rapporte Pascal Blanc, maire adjoint de Bourges chargé de la voirie.

Hier soir, le problème résidait dans la constance des chutes d’une neige lourde et épaisse, d’autant plus difficile à traiter qu’elle adhérait à un sol glacial.

Les transports scolaires interrompus. Dès midi, le conseil général a décidé un retour anticipé des scolaires, par mesure de précaution. Tous les bus scolaires ont été suspendus pour aujourd’hui.

Chez AggloBus, le réseau de transports en commun de l’agglomération berruyère, les bus ont été suspendus dès 14 heures. Ils reprendront quand la météo le permettra.

Les poids lourds bloqués. Hier soir, leur circulation sur l’A71 a été rétablie, mais l’A20 restait fermée. Celle-ci a rouvert, hier, à 19 heures, mais seulement dans le sens Sud\Nord. En revanche, entre cent cinquante et trois cents camions se trouvaient bloqués sur le réseau départemental suite à un arrêté d’interdiction de circuler.

Des trains en retard. Le réseau ferroviaire a été plutôt épargné par la neige. Mais un train au départ de Paris-Austerlitz, hier, vers 12 h 10, a quitté la capitale avec une heure de retard suite au gel des aiguillages.

Solidarité. Une bonne note tout de même. Dans l’adversité, l’entraide joue encore. Hier, vers 16 heures, des jeunes conducteurs ont stoppé leurs voitures, au pied du Bordiot, à Bourges, pour arrêter les véhicules légers et permettre ainsi à des bus de pouvoir monter sans encombre vers l’avenue du Général-de-Gaulle. « C’était merveilleux », raconte un chauffeur de bus aidé.

Les chutes de neige perturbent la circulation (Indre) :

Indre. Autoroute interdite aux poids lourds, transports scolaires annulés, aujourd’hui : la neige a marqué son arrivée par de fortes perturbations.

C’est un signe qui ne trompe pas : compte tenu des conditions de circulation dans le département, le préfet de l’Indre a décidé, hier, d’activer la cellule opérationnelle départementale, en préfecture.

Au rang de ses premières décisions, suite aux incessantes chutes de neige, un arrêté portant interdiction de la circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes sur l’A 20, dans les deux sens, hier, dès 15 h.

Pour tout renseignement sur les conditions de circulation sur l’A 20, contacter le 02.99.23.83.32.
De même, la circulation des transports en commun de voyageurs a été interdite dans le département dès hier, 16 h.

De 3 à 7 cm au sol

De son côté, le président du conseil général a décidé de suspendre les transports scolaires pour aujourd’hui. Pour toutes informations à ce sujet, téléphoner au 02.54.08.39.39. ou consulter le site Internet du conseil général : www.cg36.fr
Les prévisions météo à venir ?

Pour le prochain week-end et le début de la semaine prochaine, elles laissent présager de mauvaises conditions de circulation. Aussi, il est fortement conseillé aux usagers de limiter leurs déplacements au strict nécessaire et, en tout état de cause, d’observer la plus grande prudence.

Il était 13 h, hier, quand les premiers flocons ont atteint Châteauroux ; L’épisode neigeux, qui va se poursuivre aujourd’hui, devrait atteindre, à son maximum, 7 cm.

Les commerçants, qui avaient anticipé l’événement, se sont efforcés de saler leur trottoir, afin d’éviter les chutes. La neige a bien évidemment fait le bonheur des enfants, mais aussi des plus grands qui, pour certains, n’ont pas hésité à sortir luges et lunettes de ski pour en profiter un peu ! Un avant-goût de vacances, en somme, puisque pour certains, faute de transports scolaires aujourd’hui, ces dernières ont commencé hier soir !

++Touraine : la neige joue les trouble-fête++

Malgré les opérations de salage, le trafic a souffert hier de la neige en Indre-et-Loire. On n’a pas relevé d’accident grave, mais des perturbations.

Qui n’a pas parlé de la neige hier ? Personne, ou presque. Bonheur pour les uns, souvent les petits, malheur pour les autres, elle n’a laissé personne indifférent.

La route du sel. Jeudi, dès 4 h 30 du matin, les premiers des 16 camions engagés ont commencé à traiter le réseau primaire des routes du département. Ils ont répandu sur les routes de la saumure et du sel, soit une centaine de tonnes. Chaque camion était chargé de 7 à 9 t. La priorité a été accordée à la façade nord-est puis les moyens ont suivi la vague du froid. En moyenne, le plan hivernal coûte 600.000 à 800.000 €, mais la facture a doublé l’an passé. Certains osent le mot pour la dire salée…

Perturbations sur les autoroutes. Aucun accident grave ne s’est produit sur l’autoroute, mais des problèmes de circulation se sont posés sur l’A 10 au niveau de Châtellerault (Vienne) et à la bifurcation entre l’A 10 et l’A 71 à Orléans. Des camions se sont mis en portefeuille, ce qui a causé des ralentissements et retardé le salage. Il a commencé jeudi à 3 h du matin.

Transports scolaires bouleversés. Fil vert a mis en place hier des navettes spéciales pour assurer le retour des scolaires domiciliés dans les communes du département. Des collégiens et lycéens sont rentrés plus tôt chez eux. L’une des difficultés a été d’obtenir des organisateurs locaux (syndicats intercommunaux, communautés de communes) l’autorisation des parents pour que leurs enfants reviennent plus tôt. Souvent pour des raisons d’accessibilité, il est arrivé que le retour n’ait pas été assuré hier, c’était le cas à Descartes, Cormery, Bourgueil, Amboise et Bléré. Par ailleurs, le préfet a interdit les transports scolaires pour aujourd’hui.

Fil bleu : trois lignes aujourd’hui. A Tours, le trafic des bus a été perturbé, surtout en bout de lignes. En lien avec l’académie et les établissements scolaires, des navettes spéciales ont été mises en place pour le retour des élèves. Le réseau se limitera aujourd’hui à trois lignes : Maginot-Tranchée ; Equatop-Deux-Lions ; Saint-Eloi-Rond-point de la Rabâterie (est-ouest).

Convention Tours et Saint-Cyr-sur-Loire. Grâce à la signature d’une convention, des opérations communes entre Tours et Saint-Cyr sont possibles sur deux axes : l’avenue du Mans (ou avenue de Gaulle, ex-RN 138) et la rue de la Chanterie à Saint-Cyr-sur-Loire.

Une offensive neigeuse aux conséquences limitées (Loir-et-Cher) :

L’épisode neigeux a été anticipé : la circulation a subi peu de perturbations.
Les transports scolaires sont néanmoins supprimés aujourd’hui.

Les flocons blanchissent le bitume et ça glisse ! L’épisode neigeux d’hier était attendu, prévu, anticipé. Et, globalement, à part quelques incidents, les conséquences de cette première journée d’hiver ont été relativement limitées. Des désagréments, assurément, des retards, des rendez-vous reportés, certes… mais pas de gros cafouillage.

« Les équipes ont été mobilisées toute la nuit de mercredi à jeudi », explique Christophe Salvat, directeur des routes au conseil général. « Un salage préventif a été effectué au cours de la nuit et en début de matinée, sur 2.000 km de routes, dont deux tiers de routes départementales. Le dispositif est maintenu, pour le moment, jusqu’à samedi soir et adaptable en fonction des prévisions météorologiques qui annoncent une couche cumulée de neige de 10 centimètres, mais sans froid trop intensif. »

Au total, ce sont 200 agents qui sont mobilisés et « tournent » par moitié, jour et nuit.
Si les transports scolaires ont été assurés hier, les collégiens sont rentrés chez eux plus tôt que d’habitude. « Nous avons commencé les tournées à 14 h et jusqu’à 15 h 30, pour ramener les collégiens en toute sécurité. » Aujourd’hui vendredi : pas de transport scolaire et des vacances qui vont commencer avec une journée d’avance…

Les difficultés de circulation ont été provoquées par des poids lourds qui se sont mis en « portefeuille », ou qui ont bloqué dans les montées. L’un des secteurs les plus délicats a été la RN 357, entre Épuisay et la Sarthe (lire ci-dessous).
La neige a commencé à tomber vers 8 h 30 sur le Vendômois. Elle est arrivée vers 9 h 30 sur le Blaisois et vers 10 h 30 sur le Romorantinais. C’est donc en matinée que les difficultés pour circuler ont été les plus marquées.

« Nous traitons en priorité 1.000 km de grands axes, la desserte de tous les centres bourgs et 2.000 km de voirie départementale. » Avec un mélange sable-sel. Si cela a un peu patiné en milieu de matinée, la circulation a été globalement fluide toute la journée, avec des chaussées dégagées.

A l’entrée sud de Blois, la circulation des camions a été momentanément interrompue à hauteur de la Patte-d’oie, pour permettre aux engins de salage d’intervenir sur la voie de contournement.

La météo annonce des chutes de neige et des températures négatives jusqu’à dimanche, avant un net redoux en début de semaine prochaine.