Pic de douceur ce week-end et coup de vent au Nord de la Loire dimanche…

Sous l’influence d’un important complexe dépressionnaire sur l’Atlantique Nord, dont la tempête Dennis, un flux de Sud Ouest très doux nous concernera ce week-end du 15 et 16 février sur nos régions avec un coup de vent prévu au Nord de la Loire dimanche…

Copyright : Association Météo Centre.

Un flux de Sud Ouest très dynamique lié à une Oscillation Nord Atlantique très positive…

Ce week-end, l’Europe, dont la France, se retrouvera encore sous l’influence d’un important complexe dépressionnaire situé vers l’Islande. Un flux de Sud Ouest très doux concernera alors une bonne partie de l’Europe…

Anomalies de pression entre les 14 et 17 février 2020 (copyright : modèle GFS via ClimateReanalyzer).

Sur l’hémisphère Nord, on distingue parfaitement cette impressionnante anomalie dépressionnaire sur le bassin Atlantique Nord nous valant cette douceur récurrente sous un flux d’Ouest à Sud Ouest plus ou moins perturbé

Anomalies de pression entre les 14 et 17 février 2020 sur l’hémisphère Nord (copyright : modèle GFS via ClimateReanalyzer).

La position des centres d’action est typique d’une Oscillation Arctique positive (OA+) : les basses pressions se trouvent vers l’Islande et les hautes pressions vers les Açores. Le 10 février dernier, l’indice AO (nombre de fois où l’écart de pression est plus fort ou plus faible que la normale) a d’ailleurs battu un record avec +6,34 observés contre +5,91 le 26 février 1990 (observations de cet indice depuis 1950).

Pour rappel, l’Oscillation Nord-Atlantique (NAO) représente la différence de pression entre les Açores et l’Islande.

Schéma de l’Oscillation Nord Atlantique (source : la.climatologie.free.fr).

En hiver, plus la différence de pression est grande entre l’anticyclone des Açores et les dépressions vers l’Islande, plus la NAO est positive (30% des régimes en Europe). On observe alors un courant d’Ouest perturbé avec de fréquentes perturbations pluvieuses et venteuses sur l’Europe (notamment sur la partie Nord). Les températures sont alors généralement douces et l’influence est majoritairement océanique.

A contrario, moins la différence de pression est grande entre l’anticyclone des Açores et les dépressions vers l’Islande, plus la NAO est négative (20% des régimes en Europe). On constate alors que le courant d’Ouest reste peu actif voire inopérant : l’anticyclone des Açores et les dépressions près de l’Islande changent de place et peuvent même s’inverser. Dans ce cas de figure, le flux peut s’orienter au Nord/Nord Est voire à l’Est, ramenant le froid en Europe de l’Ouest. Comme les hautes pressions remontent vers le Pôle Nord, le vortex polaire est chamboulé et on peut alors observer un displacement event ou un splitting event.

Effets de l’anomalie positive et négative de l’ONA sur les systèmes météorologiques (copyright : Martin Visbeck et Heidi Cullen et Pierre_cb).

Les autres régimes en Europe sont les dorsales (23% des régimes en Europe) et les blocages (27% des régimes en Europe).

Anomalie journalière de pression de surface (millibar) correspondant aux quatre régimes de temps d’hiver (de novembre à mars) sur l’Atlantique Nord. Le pourcentage représente l’occurrence moyenne de ces régimes sur la période 1974-2007 (copyright : CNRS).

Dennis, un « monstre » dépressionnaire dans l’Atlantique Nord…

Depuis jeudi, une dépression, nommée Dennis, s’est formée au large du continent Nord Américain. Elle s’est rapidement creusée et continue de se creuser (cyclogenèse explosive = perte de 80 à 90 hPa en moins de 48h) dans l’Atlantique Nord à la faveur d’un jet-stream, un courant de vent à très haute altitude (environ 9000m d’altitude) très actif. Dennis sera à maturité samedi après-midi avec une pression comprise entre 915 et 920 hPa, ce qui est exceptionnel (record de basses pressions dans cette partie du globe : environ 914 hPa le 10 janvier 1993).

Evolution de la pression, entre les 14 et 17 février 2020 (copyright : run 06z du 14 février 2020 du modèle GFS via Météociel).

Ce week-end, de l’air très froid plongera sur l’Est du continent nord-américain et se décalera progressivement vers l’Atlantique tandis que de l’air très doux remontera à l’avant, sur l’océan Atlantique. Ce contraste de masses d’air viendra accentuer le gradient thermique et par conséquent alimenter un puissant jet-stream. Pour rappel, le courant-jet symbolise la limite entre l’air chaud et l’air froid. Plus la différence de température (gradient thermique) est importante, plus il sera actif. Ces trois prochains jours, il sera directement orienté vers le Royaume-Uni et se montrera très virulent avec des vents supérieurs proches de 400 km/h, ce qui reste assez occasionnel !!!

Trajectoire du jet stream (environ 9000m d’altitude) et évolution de la température vers 850 hPa (environ 1500m d’altitude), entre les 15 et 17 février 2020 (copyright : run 18z du 14 février 2020 du modèle GFS via Météociel)

En liaison avec Dennis, il y aura également une importante agitation en mer avec une forte houle… Les vagues pourront avoisiner et/ou dépasser les 15m au large de l’Islande et de l’Irlande.

Hauteur significative et direction des vagues prévues entre les 15 et 17 février 2020 (copyright : run 18z du 14 février 2020 du modèle NWW3 Europe via Météociel).

Sensation printanière ce week-end…

En remontant vers l’Islande, la tempête Dennis apportera une pulsion très douce sur l’Europe avant que de l’air plus frais arrive en début de semaine prochaine par l’Ouest.

Anomalies de température entre les 15 et 17 février 2020 (simulation GFS 18z du 14 février 2020 via Tropical Tidbits).

En France, les températures se montreront alors souvent printanières. La barre des +15°C sera souvent dépassée au Sud de la Loire samedi et sur la quasi-totalité du pays dimanche. On pourra même atteindre +20°C à +25°C dans le Sud Ouest du pays. Sur nos régions centrales, on attend du Nord au Sud : +13°C à +17°C samedi et +15°C à +20°C dimanche.

Températures maximales prévues samedi 15 février et dimanche 16 février 2020 (copyright : modèle ECMWF via Météologix).

La tempête Dennis nous influencera surtout dimanche…

La dépression Dennis circulera dans l’Atlantique Nord ce samedi puis se décalera progressivement vers le Nord des Iles Britanniques puis la Scandinavie entre dimanche et lundi. Comme cette tempête se montrera très imposante avec un gradient de pression très resserré (voire animation ci-dessous), les vents seront parfois forts sur les Iles Britanniques et sur le Nord / Nord Ouest de la France.

En France, un fort coup de vent est attendu sur le Nord Ouest dimanche avec 100 à 110 km/h (localement > à 120 km/h sur caps exposés) près des côtes de la Manche et 80 à 90 km/h dans les terres. Sur nos régions Centre-Val de Loire et Centrales, on prévoit 70 à 90 km/h au Nord de la Loire et 50 à 70 km/h au Sud.

Estimation des rafales de vent entre les 15 février 13h et 17 février 2020 01h (copyright : Run 0Z/modèle ECMWF via Météologix).

Près de la côté atlantique et vers le Sud des côtes de la Manche, la houle sera également importante ce week-end avec des vagues de 4 à 8m le plus souvent (parfois plus de 8m près de la Bretagne). Même si les coefficients de marée se trouveront assez bas, la prudence sera donc de mise avec un risque de submersions et d’inondations près des côtes.

Hauteur significative et direction des vagues prévues entre les 15 et 17 février 2020 en France (copyright : run 18z du 14 février 2020 du modèle NWW3 Europe via Météociel).

Restez régulièrement informés de l’évolution de la situation via nos réseaux sociaux et notre site.

N’hésitez pas à consulter régulièrement nos bulletins de risques météorologiques !

Bon week-end à toutes et à tous.